TENNIS-US-OPEN

Crédit : AFP

Tennis

Internationaux des États-Unis : Bianca Andreescu en quarts de finale

Kevin Dubé / Le Journal de Québec

Publié | Mis à jour

Bianca Andreescu l’a dit à plusieurs reprises depuis le début de la quinzaine : elle est dans une zone où elle sent qu’elle peut battre n’importe qui. Devant un important défi, lundi, face à la favorite locale Taylor Townsend, la Canadienne a de nouveau trouvé un moyen de s’en sortir avec la victoire.

L’Ontarienne l’a emporté, non sans peine, en trois manches de 6-1 et 4-6 et 6-2.

On se demandait comment allait réagir la jeune raquette de 19 ans face au défi qui l’attendait. Elle jouait dans le plus grand stade de tennis au monde (l’Arthur Ashe Stadium), devant une favorite locale et, en plus, en fin de soirée; son match a commencé vers 22 h 45.

Dès les premiers instants du duel, elle n’a pas semblé intimidée.

Après avoir conservé son service sur le premier jeu du match, Andreescu n’a pas laissé sa rivale imposer son style peu orthodoxe qui consiste à monter au filet à outrance. Avec des retours puissants et précis, elle est parvenue à briser le service de son adversaire pour se donner une avance de 2-0.

Le rythme était donné et la foule beaucoup plus calme qu’escomptée. Il faut dire que non seulement la Canadienne n’a pas donné beaucoup de moments pour se réjouir aux partisans de Townsend, mais en plus, de nombreux amateurs avaient déserté le stade au terme de la rencontre entre Rafael Nadal et Marin Cilic.

En confiance, la Canadienne n’a jamais vraiment regardé derrière en première manche, outre une fois où elle a été brisée.

Scénario inverse

Après tout ce qu’elle a traversé, dans sa carrière comme depuis le début du tournoi, il ne fallait pas s’attendre à ce que Townsend baisse les bras.

Les rôles semblaient inversés à la reprise des hostilités en deuxième manche. L’Américaine a remporté ses deux premiers jeux au service, brisant au passage celui d’Andreescu, pour se donner une confortable avance de 3-0. La Canadienne s’est bien ressaisie, empochant les trois jeux suivants, mais Townsend a tout de même remporté la manche.

Ce gain de l’Américaine a évidemment motivé la foule encore plus. Une foule qui, à certains moments, a même tenté de déconcentrer la Canadienne en criant des «Let’s go Taylor!» ou «Double faute!» lorsqu’elle était au service.

Mais la protégée de Sylvain Bruneau ne s’est pas laissée intimider. Demeurant calme, elle a bien joué ses cartes pour en finir avec la manche et, incidemment, le match après 1 h 55 min de travail. Le tout à 0 h 40.

«Ce n’était pas facile mais j’ai quand même entendu quelques partisans canadiens dans les gradins, ce qui était bien, surtout à certains moments plus difficiles. Par contre, ce n’était pas évident. J’ai tenté de ne pas trop m’en faire avec ça, mais c’est difficile lorsque tout le monde crie contre toi. Je suis tout de même fière de la façon dont j’ai géré ça», a mentionné la gagnante après son match.

Mais il n’y a pas que la foule qui a rendu la tâche difficile à la 15e joueuse mondiale. Townsend, tel qu’escompté, a été en mesure de déséquilibrer Andreescu à quelques reprises avec son style de jeu.

«Elle ne te donne aucun rythme, jamais. Elle frappe une balle à plat, ensuite une balle à effet, puis une balle brossée et finalement, elle monte au filet. Dans ces moments, j’ai juste essayé de maintenir la cadence avec elle et je me suis assurée de lui mettre de la pression dès le départ avec mon service ou sur mes retours. Je pense que j’ai réussi à bien le faire.»

Face à Mertens

Andreescu aura maintenant rendez-vous avec la Belge Elise Mertens en quart de finale, mercredi. La joueuse de 23 ans connaît actuellement des Internationaux des États-Unis de rêve. En quatre parties jusqu’à présent à Flushing Meadows, elle n’a perdu que 16 jeux au total.

Elle a tout d’abord battu Jil Techmann 6-2 et 6-2 au premier tour, avant de montrer la porte de sortie à Kristyna Pliskova par un pointage identique au tour suivant. Elle n’a ensuite fait qu’une bouchée d’Andrea Petkovic (6-3 et 6-3) et de Kristie Ahn (6-1 et 6-1) aux tours 3 et 4.

«Elle prend la balle rapidement, de ce que j’ai vu, et elle met de la pression dès le début du point. C’est une joueuse agressive et je sais qu’elle a un bon service aussi. Elle se bat pour chaque point. Je devrai simplement me présenter sur le terrain et faire ce que je fais de mieux», a-t-elle ajouté.