AUTO-PRIX-F1-BEL

Crédit : AFP

F1

Un point inespéré pour Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Pour seulement la deuxième fois cette saison, les pilotes de l’écurie Racing Point ont pu rallier l’arrivée parmi les 10 premiers lors de la même course.

Classés sixième et dixième, Sergio Pérez et Lance Stroll ont inscrit respectivement huit et un point au terme du Grand Prix de Belgique.

Le dernier tour est toujours le plus important en course automobile. Lando Norris, nommé pilote du jour, se dirigeait vers une brillante cinquième place, ce qui aurait été le meilleur résultat de sa jeune carrière en F1, quand le moteur Renault de sa McLaren en a décidé autrement.

Malgré deux touchettes

Cet abandon crève-cœur a fait le bonheur du Québécois qui, contre toute attente, est parvenu à ajouter un point à sa récolte en 2019. Il en compte maintenant 19 depuis le début de la saison. C’est 13 de plus que son total de l’année dernière.

Au centre du départ chaotique qui a marqué le début de l’épreuve à Spa-Francorchamps, Stroll s’en est bien tiré malgré une légère touchette avec Daniel Ricciardo pour occuper le 10e rang lorsque la voiture de sécurité a été déployée.

Un autre contact, avec cette fois Romain Grosjean, à quatre tours de la fin, aurait pu aussi lui être néfaste, mais sa monoplace a tenu le coup.

«C’est un résultat inespéré, a dit Stroll, étant donné que nous nous étions élancés de la 16e place sur la grille de départ. Je pense toutefois qu’en adoptant une stratégie différente, on aurait pu améliorer notre sort.»

«J’ai passé toute la course coincé dans la circulation avec des pilotes qui n’avaient pas choisi la même stratégie que nous, a-t-il poursuivi. C’était difficile dans ses conditions d’attaquer et de gagner des positions.»

«Avec des pneus tendres après mon deuxième arrêt au puits de ravitaillement, j’ai pu remonter le peloton, mais c’était trop peu trop tard. Je me suis quand même bien amusé en fin de parcours. L’important pour nous, c’était de terminer dans le top 10. Ce que nous avons réussi.»

Avec un peu de chance, avouons-le. Stroll est le dernier des pilotes classés à avoir bouclé le même nombre de tours (44) que le vainqueur, Charles Leclerc.

Drapeau jaune tardif

Contrairement à Stroll, qui s’est arrêté à deux reprises (15e et 31e tours), Pérez, lui, n’a effectué qu’un seul arrêt (au 16e passage) pour changer ses pneus. Le Mexicain ne cédera sa cinquième place si chèrement défendue qu’au dernier tour, au profit d’Alexander Albon.

Deux drapeaux jaunes, agités au dernier tour dans deux secteurs du circuit, ont empêché Stroll, selon ses dires, de devancer Pierre Gasly avant la conclusion de la course. Le Français a terminé à la neuvième place, moins d’une seconde devant lui.

À la suite d’une sortie de piste sans gravité de l’Italien Antonio Giovinazzi au tour ultime, et de l’abandon de Norris en bordure de piste, les pilotes ont en effet dû lever le pied.

«J’ai tout donné, a raconté Stroll. J’étais très près de Gasly et j’ai failli le doubler. Sans ce dernier drapeau jaune [causé par la sortie de piste de Giovinazzi], je pense que j’aurais pris l’avantage sur lui.»