HKO-HKN-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

Canadiens

«Je veux jouer à Montréal» - Xavier Ouellet

Publié | Mis à jour

À quelques semaines du camp d’entraînement des Canadiens de Montréal, Xavier Ouellet ne change pas son fusil d’épaule. Le défenseur de 26 ans vise un poste dans la Ligue nationale et rien de moins.

Rencontré dans le cadre d’un entraînement à Westmount, vendredi, celui qui portait le «C» chez le Rocket de Laval la saison dernière fera tout pour retrouver sa place à la ligne bleue du grand club.

«Je veux jouer à Montréal. J’ai été assez clair dans mes propos, a-t-il déclaré à TVA Sports. Mon but est toujours le même et c’est de m’établir une fois pour toutes dans la Ligue nationale.

«C’est mon but et ç’a été mon objectif tout l’été. On va voir ce qui se passera au camp.»

Le directeur général Marc Bergevin avait accordé à l’ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand un contrat d’un an et 700 000$, à l’été 2018.

En décembre, après 19 rencontres, le club l’a soumis au ballottage afin qu’il se rapporte à Laval, où il a rejoint son entraîneur des rangs juniors, Joël Bouchard. Deux mois plus tard, le Rocket l’a nommé capitaine.

«Il y a toujours de la compétition»

Ouellet a accepté de demeurer avec l’organisation, en mai dernier, lorsqu’il a paraphé une prolongation d’un an. À l’aube de la nouvelle saison, il y a plusieurs points d’interrogation en défense, même avec l’arrivée de Ben Chiarot.

Des jeunes tenteront de forcer la main aux décideurs tandis que des vétérans, comme Ouellet et Karl Alzner, s’accrochent à l’objectif de retrouver leur place dans l’échiquier.

Tout se jouera au camp d’entraînement, mais il n’est pas question de se laisser distraire.

«On ne peut pas penser à ça, a prévenu Ouellet, qui a passé une partie de son été au Michigan, d’où est originaire son épouse.

«Je suis dans la Ligue depuis assez longtemps pour savoir qu’il y a toujours des nouveaux qui arrivent alors que des joueurs établis veulent garder leur poste. Il y a toujours de la compétition à l’interne.»

Ouellet voit tout de même du positif au fait que les joueurs luttent pour le même poste.

«C’est bon pour l’organisation. Il faut être meilleur que les autres et aider l’équipe à gagner.»

L’ancien des Red Wings de Detroit est dans le même bateau qu’Alzner, mais à quel point? Ce dernier a révélé à TVA Sports, la semaine dernière, qu’il n’était pas question pour lui de retourner dans la Ligue américaine. À suivre.