GSE-SPO-TEN-WTA-2019-US-OPEN---DAY-6

Crédit : AFP

Tennis

C'est fini pour Shapovalov à Flushing Meadows

Publié | Mis à jour

Le duel entre Denis Shapovalov et Gaël Monfils avait le potentiel de créer des flammèches, et il y en a eu, hier sur le court Louis-Armstrong. Dans une bataille de tous les instants, c’est Gaël Monfils qui est ressorti vainqueur de ce duel en cinq manches de 6-7, 7-6, 6-4, 6-7 et 6-3.

Le tennis est un sport de «momentum», et le duel d’hier en a été le parfait exemple.

À leur rentrée sur le terrain, on a senti la foule derrière Monfils un peu plus que derrière le Canadien. Mention honorable au groupe de joyeux lurons qui ont entonné, bras dessus, bras dessous, l’hymne national canadien pendant que les deux vedettes de la soirée s’échauffaient. Dans les deux langues, à part ça!

La foule a rapidement oublié sa partisanerie devant le spectacle offert par les deux raquettes. Du moins, jusqu’à ce que Monfils, qui avait perdu la première manche 7-6, tente de la rallier de son côté.

Spectaculaire

En arrière 5-4 au deuxième acte, le Français a réalisé deux petits bijoux avec son coup droit, qui lui ont permis de briser le Canadien et reprendre espoir. Gonflé à bloc, et faisant signe à la foule d’embarquer avec lui, Monfils n’a pas mis de temps à remporter le jeu suivant sur son service pour se donner une avance de 6-5.

Il ne fallait pas compter Shapo pour battu, par contre. Après avoir gagné son service pour forcer le bris d’égalité, le Canadien a à son tour demandé à la foule de faire du bruit pour lui.

Tout ça pendant qu’on apercevait Monfils, sourire en coin. Le Français a tout de même effectué le travail au bris.

Monfils a continué sur son élan en troisième manche, étant le joueur le plus constant des deux pendant que Shapovalov démontrait des signes de frustration.

On a par la suite cru que les carottes étaient cuites pour le 33e joueur mondial, qu’il avait été achevé par cette défaite en troisième manche. Monfils a rapidement pris les devants 4-1 mais le jeune blondinet a fait preuve d’une impressionnante force de caractère, revenant de l’arrière pour forcer un troisième bris d’égalité en quatre manches qu’il remportera 8-6.

«Il était tellement relâché. C’était une blague, je ne savais plus si je devais jouer du revers ou sur mon coup droit. De 4-1 à 6-5, j’ai eu l’impression que ça passé très vite. Ensuite, je lui ai remis une petite droite et il m’a remis un bon crochet», a imagé le Français.

Monfils a ensuite servi la même médecine à Shapovalov qu’en quatrième manche, prenant les devants 4-1, à l’exception que cette fois, il n’a pas laissé la jeune sensation revenir de l’arrière dans cette autre manche spectaculaire, à l’image de ce match de 3 h 34 min.

«J’ai essayé de continuer à croire que j’étais le meilleur joueur ce soir. Denis a joué du tennis incroyable pour revenir. J’ai tenté de garder mon calme et la foule m’a donné beaucoup d’énergie. La magie est arrivée», a exprimé Monfils.

Plaisir malgré tout

Shapovalov était exténué lorsqu’il s’est présenté devant les médias vers 23 h 25 hier soir. Mais il avait quand même le sourire aux lèvres.

«Ce fut un match difficile et je pense que nous avons joué du bon tennis tous les deux. Ce fut vraiment un match plaisant à jouer.

«J’adore l’atmosphère à New York et je pense que c’est la meilleure sur le circuit. J’aimerais que ce soit toujours comme ça. La foule encourageait les deux joueurs et était très bruyante. C’est l’une des raisons qui a rendu ce match aussi plaisant.»

S’il souriait, c’est aussi parce qu’il joue du bon tennis par les temps qui courent.

«Ce soir, j’aurais aimé avoir des jambes encore plus fraîches, car je pense qu’elles m’ont lâché après la deuxième manche. Ça m’aurait permis de prendre les balles plus rapidement et de lui mettre de la pression. En général, par contre, je joue du très bon niveau présentement. J’ai retrouvé la flamme qui brûle en moi et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée», a-t-il mentionné, ajoutant ne pas avoir pris de décision concernant le statut de son entraîneur Mikhail Youzhny.

Face à Andujar

Le Français aura rendez-vous au quatrième tour avec l’Espagnol Pablo Andujar, 70e joueur qui monde, demain.

Pour se rendre jusqu’au quatrième tour, il a défait coup sur coup Kyle Edmund (30e tête de série), Lorenzo Sonego (49e au monde) et Alexander Bublik (75e au monde). Il a défait ce dernier au troisième tour, hier, en trois manches de 6-4, 6-3 et 6-2.