Crédit : Eric Bolte-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

Bojan Krkic est de plus en plus à l’aise

Publié | Mis à jour

Bojan Krkic a disputé quatre matchs depuis qu’il s’est joint à l’Impact et on le sent de plus en plus à l’aise.

Le Catalan de 29 ans a marqué son premier but dans la défaite de 2 à 1 à Toronto samedi dernier et ce ne sera certainement pas son dernier.

Balle au pied, il fait preuve d’une aisance et d’une certaine forme de magie qui est plutôt belle à regarder.

«Je pense que son but contre Toronto lui a permis de lâcher un grand soupir de soulagement et de jouer plus libéré», a analysé Daniel Lovitz.

Plus à l’aise

Le principal intéressé a rappelé vendredi matin qu’il n’était pas encore à 100 % de sa forme physique, mais que ça s’en venait bien.

«Je m’améliore sur tous les plans, a assuré Krkic. Physiquement, je me sens de mieux en mieux parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas joué.»

Et si ce n’était que de lui, il enfilerait les semaines de trois matchs comme c’est le cas cette semaine.

«J’aimerais qu’on joue toujours trois matchs par semaine parce que je suis heureux quand je joue.»

Il dit par ailleurs bien s’adapter à son environnement sportif de sorte que son aisance croît rapidement.

«J’ai plus de confiance quand je suis en possession de la balle et je connais mieux mes coéquipiers.»

On a d’ailleurs vu qu’il pourrait y avoir des flammèches entre Maxi Urruti et lui. Les deux coéquipiers ont eu de belles séquences ensemble mercredi.

«Le match contre Vancouver nous a permis d’établir de bonnes connexions et j’espère que ça va se poursuivre dans ce sens.»

Adaptation

Comme il a vécu en Espagne, en Italie, en Angleterre et en Allemagne, Krkic ne devrait pas avoir trop de mal à s’adapter à sa nouvelle vie à Montréal.

Mais il soutient que pour le moment, tout ce qui compte, c’est comment se passent les choses sur le terrain.

«Pour moi, le plus important est que tout se passe bien sur le plan du football. Quand je ne suis pas au centre d’entraînement, je m’occupe de moi, je mange bien.

«Bien sûr, Montréal a de très bons restaurants et je suis en train de découvrir la ville par ceux-ci.»