Canadiens

Claude Julien s'attend à plus de Jonathan Drouin

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef Claude Julien et les autres membres de l’organisation des Canadiens de Montréal espèrent certes un dénouement plus heureux en 2019-2020 que celui de la saison passée. Ils s’attendent d’ailleurs à voir les joueurs de la formation offrir l’effort maximal pour éviter une autre exclusion des séries le printemps prochain.

Rencontré par les médias en marge du tournoi de golf annuel de son attaquant Jonathan Drouin à Laval-sur-le-Lac, jeudi, l’instructeur est déjà bien avancé dans sa préparation du camp d’entraînement. Aussi, sa troupe progressera tout au long de la campagne, souhaite-t-il.

«C’est la même chose qu’on a dit l’an passé. On veut donner à nos partisans du hockey excitant. On veut jouer avec beaucoup de passion. Mais on veut aussi effectuer un autre pas de l’avant. L’an passé, je dirais que manquer les séries nous a fait mal. Je pense que les joueurs cette année veulent revenir et faire les ajustements nécessaires pour que l’on puisse faire partie de la deuxième saison», a-t-il dit.

Pour ce faire, il faudra de l’amélioration sur divers fronts, dont l’avantage numérique. Le Tricolore a fini avant-dernier de la Ligue nationale à ce chapitre l’an passé. C’est sans compter que le travail du gardien substitut sera davantage scruté à la loupe. Keith Kinkaid tentera de faire mieux qu’Antti Niemi, erratique à de nombreuses occasions pendant la plus récente saison.

«Notre jeu de puissance doit s’améliorer cette année. Et on veut donner à Carey [Price] les meilleures opportunités possibles. On espère que Keith Kinkaid va être le gars capable de lui donner du bon repos et du bon hockey aussi. On a beaucoup de jeunes qui prennent de plus en plus de place avec l’expérience», a déclaré Julien.

Effacer et recommencer

En plus de ces aspects à peaufiner, l’entraîneur veut voir Drouin plus à l’aise sur la patinoire et plus productif. La seconde moitié de campagne du Québécois a particulièrement été pénible l’hiver dernier, mais Julien a toujours en confiance en lui.

«Jonathan a toujours eu de bonnes intentions. Il veut s’améliorer, il veut être un joueur d’impact. Il est très jeune. On a toujours beaucoup d’espoir. On aime la direction qu’il prend. Il s’est pris en main. Il veut être un bon joueur de hockey. Ce sont tous des signes encourageants pour notre futur.»

Enfin, l’instructeur a refusé de se mouiller au sujet du cas Andrei Markov, qui aimerait renouer avec le Canadien. Le Russe compte maintenant sur l’agent Allan Walsh pour l’aider à trouver du travail dans la ligue, à Montréal ou ailleurs.

«Premièrement, ce n’est pas mon département. Deuxièmement, Allan Walsh est ici, je n’ai aucune idée de ses intentions. Il pourrait t’en dire un peu plus», a répondu Julien aux médias.

Ci-dessous, voyez le résumé de la journée du journaliste de TVA Sports Marc-André Perreault.