Impact

Wilmer Cabrera a passé un message à Maxi Urruti

Publié | Mis à jour

Il ne faut pas minimiser l’importance de cette victoire de l’Impact de Montréal contre les Whitecaps de Vancouver.

D’abord, ce gain était capital dans l’optique où le onze montréalais est présentement au cœur d’une course endiablée pour une place en séries éliminatoires.

La victoire est également salutaire au point de vue du moral des troupes. Après tout, Montréal n’avait remporté qu’un seul de ses neuf derniers matchs en MLS.

Contre Vancouver, mercredi, le jeu du Bleu-Blanc-Noir n’a peut-être pas toujours été parfait. Sauf qu’en fin de compte, a lancé Wilmer Cabrera en point de presse, ce sont les trois points qui comptent.

«C’est la beauté du jeu. Un match de soccer peut changer en une fraction de seconde. Pour le mieux, ou pour le pire. Dans notre cas, nous avons fait preuve de beaucoup de caractère après un début de match plutôt agité. Je suis fier des joueurs.»

Une approche différente

Il ne faut pas la tête à Papineau pour constater que l’Impact a utilisé une approche totalement différente de celle préconisée samedi dernier, contre le Toronto FC.

Quels ajustements le pilote de l’Impact a-t-il bien pu apporter en seulement trois jours?

«Ce soir (mercredi), l’effectif était davantage porté à se déplacer vers l’avant. C’est important. Nous avons effectué davantage de passes devant et les résultats se sont fait sentir. Contre Toronto, nous avons passé le ballon à Evan Bush à 25 reprises! Et c’était en deuxième mi-temps seulement! J’ai dit aux joueurs que j’étais embarrassé par cela. L’approche contre Vancouver était nettement meilleure.»

Wilmer Cabrera a également insisté sur un fait : l’espoir doit demeurer.

«Nous devons continuer d’y croire. Il nous reste cinq matchs. Nous n’allons peut-être pas tous les remporter, mais si on joue avec cette attitude, cette intensité, cette mentalité, nous serons fiers de nous à la fin de la saison.»

Le réveil de Maxi Urruti

Si l’Impact a pu remporter ce match contre les Whitecaps, c’est en grande partie grâce à Maxi Urruti. L’attaquant est à l’origine du premier but des siens (sa passe a été redirigée par un joueur des «Caps» dans son propre filet), puis à inscrit la deuxième réussite du Bleu-Blanc-Noir à l’aide d’une sublime reprise de volée.

Qu’est-ce que Cabrera a bien pu dire à son #37 pour qu’il menace autant dans le dernier tiers?

«Je lui ai dit : "Maxi, peux-tu s’il vous plaît prendre au moins un tir dans les 45 premières minutes de jeu? Juste un. Et si tu fais cela, tout ira bien par la suite. Tu ne peux pas laisser passer 45 minutes sans effectuer un tir cadré."»

«Finalement, vous l’avez vu, il a été bon! Il a été dangereux et j’ai adoré ça.» 

Voyez, dans la vidéo ci-dessus, le point de presse de Wilmer Cabrera.