Tennis

Shapovalov élimine Auger-Aliassime

Publié | Mis à jour

On s’attendait à un match chaudement disputé entre Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime, mais finalement, ce fut un duel à sens unique en faveur de Shapo, mardi au premier tour des Internationaux des États-Unis.

Le Torontois a remporté une convaincante victoire de 6-1, 6-1 et 6-4 sur le court Grandstand.

Les amateurs de tennis auraient probablement préféré un duel plus serré mardi entre les deux grands amis canadiens.

Demi-finaliste au tournoi de Winston-Salem la semaine dernière, Shapovalov s’est présenté débordant de confiance sur le court Grandstand et il n’a pas mis de temps à imposer son rythme face à un Félix Auger-Aliassime sans réponse.

Le Torontois a été beaucoup plus opportuniste, brisant Auger-Aliassime à six reprises. Il a aussi dominé à la colonne des coups gagnants avec 28 contre 9.

«Il a joué l’un de ses bons matchs, et, de mon côté, je ne sais pas trop quoi en penser. Je ne sais pas où se situent mes émotions, si je suis frustré ou triste. Je n’ai pas été en mesure de trouver quoi faire aujourd’hui. Il frappait fort et me mettait de la pression. Je pense que j’ai réussi à construire deux points dans tout le match. J’étais toujours un coup en retard», a déploré Auger-Aliassime après le duel, assurant bien se sentir sur le plan physique.

«Je n’ai pas mal servi, mais il retournait mieux qu’à l’habitude. Parfois, il retournait sur mon revers et ensuite il me surprenait avec un retour sur mon côté droit. Il a joué du tennis de très haut niveau», a ajouté l’athlète originaire de L’Ancienne-Lorette.

De son côté, Shapovalov reconnaissait que la soirée du mardi faisait partie de celles lors de laquelle tout ce qu’il touchait se transformait en or.

«J’ai joué un très bon match. Je me sentais bien tant mentalement que sur le plan tennistique. Je n’ai pas fait beaucoup d’erreurs, j’étais concentré et j’ai été en mesure de bien exécuter. Félix est un joueur difficile à affronter, il peut tout bien faire. Aujourd’hui, je ne lui ai pas laissé la chance de s’imposer.»

Pas d’amis sur le terrain

Shapovalov a d’ailleurs reconnu ne pas avoir pensé au fait qu’il affrontait son ami de longue date, mardi. Ni à ce qui s’était passé l’an dernier.

Rappelons que, à pareille date l’an dernier, Shapovalov était également sorti vainqueur au premier tour des Internationaux des États-Unis dans une finale dramatique lors de laquelle Auger-Aliassime avait été contraint d’abandonner en raison de problèmes d’arythmie cardiaque.

«J’ai essayé de ne pas trop y penser. C’est une nouvelle saison, un nouveau match. Évidemment, Félix et moi sommes très proches alors c’est toujours difficile de l’affronter, mais je n’ai pas pensé à ça pendant le match. Je l’ai pris comme si c’était n’importe quel joueur.»

Confiance en Youzhny

Shapovalov travaille depuis quelque temps avec l’ancien joueur professionnel Mikhail Youzhny qu’il a embauché pour un essai il y a une semaine. Jusqu’à présent, la jeune raquette apprécie l’expérience.

«J’avais besoin d’un entraîneur qui était un ancien joueur, qui avait vécu ce que je vis en ce moment, autant sur le terrain qu’en dehors. Je voulais aussi un joueur qui frappe son revers à une main, car on voit le jeu différemment. Il est venu à Indian Wells et ç’a cliqué. Il travaille fort pour moi. Il a vécu tellement de choses dans sa vie et dans sa carrière, alors il est en mesure de m’aider.»

Shapovalov affrontera le Suisse Henri Laaksonen au deuxième tour.