MLS

Un retour au bercail attendu pour Crépeau et Dos Santos

Publié | Mis à jour

Maxime Crépeau aurait sans doute aimé être le gardien de l’Impact pendant plusieurs années, mais la vie l’a plutôt envoyé à Vancouver, où le Québécois saisit actuellement sa chance avec les Whitecaps.

Même si son équipe connait une saison difficile, Crépeau, lui, est en pleine éclosion. Après avoir été fumant lors de son prêt par l’Impact à Ottawa l’an dernier, le gardien de Greenfield Park est tombé dans l’œil des Whitecaps et force est d’admettre que le mariage est heureux jusqu’ici.

«Ce qui a été frappant pour moi, c'est sa saison à Ottawa», a avoué l’entraîneur des Whitecaps, le Québécois Marc Dos Santos.

«Dans une équipe qui ne faisait pas trop bien, une équipe qui n'a pas fait les séries, il a réussi à montrer beaucoup de qualités, a-t-il ajouté. Pour nous, quand l'opportunité est arrivée (de l’embaucher), c'était un "no brainer".»

D’ailleurs, Crépeau a battu un record de la MLS, le weekend dernier à San Jose. Il a réalisé 16 arrêts dans une cause perdante. La ligue n’a d’ailleurs pas manqué de le souligner sur les réseaux sociaux.

«Dans ce match-là, il a été exceptionnel», a résumé l’entraîneur.

«Un ballon à la fois, une action à la fois, a résumé Crépeau. Ça a passé très vite, mais c'était un ballon à la fois.»

Pour les deux hommes, le match de mercredi, contre l’Impact, sera évidemment un retour au bercail attendu.

«Revenir au Stade Saputo, c'est un moment où tu te dis "j'ai besoin de jouer un bon match", mais je ne me mets pas plus de pression sur les épaules, a expliqué Crépeau. C'est vraiment de garder ça simple.»

«Tu ne peux jamais oublier les personnes et le club qui t'ont donné ta première opportunité, a rappelé Dos Santos. L'Impact sera toujours spécial pour moi à cause de ça.»

Par contre, les Whitecaps arrivent à Montréal alors qu’ils sont derniers au classement dans l’Ouest. C’est une véritable saison de transition, au cours de laquelle Dos Santos a fait un grand ménage.

«On a fait comme une équipe d'expansion sans être une équipe d'expansion, a-t-il indiqué. Et dans la MLS, c'est très, très difficile.»

Dos Santos admet qu’il «fallait souffrir un peu cette saison, parce qu'on veut rebâtir».

Voyez le reportage de Nicolas A. Martineau dans la vidéo ci-dessus.