LHJMQ

Patrick Roy a convaincu James Malatesta

Patrick Roy a convaincu James Malatesta

Mikaël Lalancette

Publié 27 août
Mis à jour 27 août

À l’aube d’une deuxième saison comme entraîneur-chef et directeur général des Remparts depuis son retour à Québec l'an passé, Patrick Roy esquisse un large sourire.

Le grand patron des Remparts est fier : il a entre les mains un groupe à son image. Même s’il refuse de dire que l’équipe de cette année est vraiment «la sienne» en comparaison avec l’édition de l’an passé, l’ancienne gloire des Canadiens et de l’Avalanche reconnaît que sa formation a bien changé.

Roy voit l’avenir de l’équipe avec optimisme.

Il ne reste plus beaucoup de visages de l’an dernier : les Remparts auront 13 nouveaux joueurs pour attaquer la prochaine saison.

Les «Diables rouges» version 2019-2020 seront jeunes. Une quinzaine de joueurs seront âgés de 18 ans et moins, dont cinq recrues de 16 ans.

Les Remparts seront jeunes mais talentueux.

En attaque, Roy a beaucoup aimé ce qu’il a vu du nouvel Européen de l’équipe, le Japonais Yu Sato.

Même son de cloche avec Nathan Gaucher et Jacob Melanson, deux choix de premier tour des Remparts lors du dernier repêchage midget.

Revirement de situation avec James Malatesta

Mais la nouvelle majeure depuis quelques heures chez les Remparts, c’est le revirement de situation avec James Malatesta.

J’ai effectivement appris que le natif de Kirkland avait changé son fusil d'épaule. L’attaquant des Lions du Lac St. Louis jouera à Québec et non aux États-Unis, lui qui avait manifesté son intention d’évoluer en division 1 de la NCAA.

Malatesta devait prendre le chemin de la Kimball Union Academy, une école préparatoire dans le New Hampshire, la saison prochaine. Ses intentions l’ont fait glisser lors du dernier repêchage de la LHJMQ : classé 11e meilleur espoir en vue de l'encan midget, le centre gaucher a finalement été repêché au 7e tour du repêchage, au 116e rang par les Remparts.

L’attaquant a connu de grosses séries éliminatoires après une blessure qui lui a fait rater une bonne partie de la saison régulière. Malatesta a été un choix de quatrième tour dans la USHL (Lincoln).

C’est une nouvelle majeure pour les Remparts, qui ont rebâti une banque d’espoirs très intéressante.

Le talent déborde

Il suffit de regarder Roy parler de la nouvelle profondeur des Remparts pour le constater.

L'entraîneur-chef et DG a beaucoup apprécié la tenue du jeune arrière Charle Truchon.

En vérité, les performances des jeunes défenseurs de l'équipe lui ont permis d'acquérir une police d'assurance en attaque, Anthony Gagnon. Il sera un bon joueur de 20 ans si Félix Bibeau ne devait pas revenir dans la Vieille Capitale après son camp professionnel.

Si Bibeau est de retour, Roy devra trancher entre les défenseurs de 20 ans Pier-Olivier Lacombe et Darien Kielb. Peu importe le scénario, Nicolas Savoie, Romain Rodzinski et Truchon semblent prêts pour des responsabilités accrues.

Toutes ces bonnes nouvelles vont alimenter la popularité du hockey junior à Québec.

L'équipe n'a pas gagné une ronde éliminatoire lors des quatre dernières années et Roy s'est engagé à redonner une équipe qui aspire aux grands honneurs aux gens de Québec.

À la lumière des décisions prises depuis un an, force est d'admettre que les Remparts sont dans la bonne voie pour y arriver.

Chaque match va compter cette année : Roy et sa bande évolueront dans la conférence la plus forte du circuit Courteau.

Voilà un beau défi pour les Remparts, une jeune équipe remplie de talent.