Lance Stroll

Photo : Lance Stroll Crédit : AFP

F1

Lance Stroll n’apprécie pas particulièrement le circuit de Spa-Francorchamps

Publié | Mis à jour

Contrairement à bien des pilotes de Formule 1, le Québécois Lance Stroll n’apprécie pas particulièrement le circuit Spa-Francorchamps. Il est toutefois excité de retrouver le volant après les vacances et il est prêt à se battre pour chaque point.

Conçu dans le décor montagneux de l’Ardenne belge, la piste du Grand Prix de Belgique propose l’un des segments les plus spectaculaires et légendaires de la F1, avec l’enchaînement du raidillon de l'Eau rouge.

«Spa n’a jamais été mon circuit préféré, ce qui est assez inhabituel, car je sais que la plupart des pilotes aiment y courir. C’est évidemment une piste légendaire avec des virages spéciaux et une très grande vitesse», a toutefois concédé Stroll, selon un communiqué émis par Racing Point.

«Tout le monde parle d’Eau rouge, mais c’est un virage qui se prend à fond depuis quelques années. Il faut donc être très précis pour aller le plus vite possible. Obtenir une sortie propre du virage 1 est également très important, car vous êtes à fond tout au long de la montée jusqu’au virage 5.»

Malgré quelques résultats décevants cette saison, Stroll refuse toutefois de baisser les bras. Il continuera de pousser jusqu’au dernier moment de la saison.

«Je crois qu’on peut être forts lors des prochaines courses. Nous n’allons pas arrêter de pousser parce qu’il reste neuf courses et plusieurs opportunités pour marquer quelques points.»

Premier anniversaire

Le Grand Prix de Belgique marquera par ailleurs le premier anniversaire de la première course disputée par l’équipe sous le nom de Racing Point, au même endroit. Esteban Ocon et Sergio Perez avaient à l'époque réalisé un tour de force de force en accaparant la deuxième ligne sur la grille de départ, non sans un peu d’aide de la pluie.

Perez et Ocon avaient finalement respectivement terminé cinquième et sixième. Ce genre de performance sera toutefois bien difficile à répéter cette saison, puisque le manque de financement au moment où l’écurie se trouvait sous administration judiciaire avant le rachat par le consortium de Lawrence Stroll a fortement hypothéqué le développement de la voiture actuelle.

Le directeur de l’équipe, Otmar Szafnauer, estime toutefois que les dernières évolutions majeures dont ont profité Stroll et Perez sont prometteuses.

«Nous revenons de la trêve estivale déterminés à bâtir sur les bases que nous avons posées ces derniers mois, a-t-il dit. La nouvelle philosophie aérodynamique continuera d’évoluer au cours des prochaines courses et nous pensons qu’elle nous oriente dans une meilleure direction.»

«Je pense que nous pouvons être beaucoup plus forts en cette deuxième moitié de saison et nous battre pour des points dans toutes les courses à venir.»