Nathan Gaucher et Jacob Melanson

LHJMQ

Plusieurs nouveaux visages chez les Remparts

Publié | Mis à jour

En confirmant le poste à une quinzaine de joueurs âgés de 18 ans et moins, Patrick Roy fait le pari d’une équipe jeune et talentueuse pour le début des activités saisonnières de l’édition 2019-2020 de ses Remparts tout en étant conscient que sa patience risque d’être aiguisée par moments.

La formation québécoise a dévoilé lundi son alignement de 24 joueurs pour sa 23e saison qui s'amorcera le 20 septembre prochain à Victoriaville face aux Tigres de l’endroit. Du lot, on compte 12 nouveaux visages et quatre recrues de 16 ans.

«J’espère que les partisans seront aussi patients que moi. La bonne nouvelle, c’est qu’on amène du talent pur et des joueurs avec beaucoup de potentiel», a clamé haut et fort l’entraîneur-chef et directeur général des Diables rouges.

L’organisation de la LHJMQ avait jusqu’à lundi midi pour remettre sa liste finale aux autorités compétentes après avoir évalué un total de 55 patineurs depuis l’ouverture du camp d’entraînement, le 14 août dernier.

De Gaucher à Bibeau

Parmi les joueurs retenus qui en seront à leurs premiers pas dans le circuit Courteau figurent les choix de première ronde du dernier encan midget tenu au Centre Vidéotron, les attaquants Nathan Gaucher et Jacob Melanson, ainsi que le défenseur Charle Truchon, qui avait été réclamé en deuxième ronde à ce même événement.

Les Remparts ont aussi transigé avec les Saguenéens de Chicoutimi pour mettre la main sur Xavier Filion, un avant de 17 ans, en retour d’un choix de quatrième ronde en 2020 (DRU).

Le Japonais Yu Sato et l’arrière Édouard Cournoyer font aussi partie des nouveaux venus de la bande de Patrick Roy. Les deux joueurs ne sont âgés que de 17 ans. L’arrivée de cette vague de jeunes a forcé Roy et ses adjoints à retrancher le centre Jérémy Laframboise qui a passé les deux dernières saisons dans la Vieille Capitale.

«Avec notre transaction pour Filion, un joueur que Christian Vermette [adjoint au directeur général] aimait beaucoup, et le fait qu’on avait Gaucher [à la position de centre], on sentait qu’on voulait y aller avec des jeunes et leur donner la chance de se faire valoir. On n’avait plus nécessairement de place [pour Laframboise].

«On a un bon mélange de jeunes et de vétérans. Il va y avoir des moments plus difficiles pour nos jeunes quand la saison va avancer. On va travailler fort avec eux et on va leur permettre de se développer de façon intelligente. On est confiants de les amener dans la bonne direction», a commenté Patrick Roy.

Apport crucial

D’ici à ce que le sort du vétéran de 20 ans Félix Bibeau soit scellé avec l’organisation des Islanders de New York, trois autres joueurs qui en sont à leur dernière année d’admissibilité dans la LHJMQ composeront l’effectif, soit l’attaquant Anthony Gagnon ainsi que les défenseurs Darien Kielb et Pier-Olivier Lacombe.

Roy a exhorté ses joueurs plus expérimentés à mener la barque dans une saison où la compétition sera tout aussi féroce que la saison passée dans l’Association de l’Est. Dans ces circonstances, la marge de manœuvre sera bien mince pour Québec.

«Nos succès vont passer par les [Félix] Bibeau, [Thomas] Caron, [Anthony] Gagnon, [Andrew] Coxhead, [Édouard] St-Laurent, [Pierrick] Dubé, [Aleksei] Sergeev. [Carmine-Anthony] Pagliarulo, [Pier-Olivier] Lacombe et [Darien] Kielb]. Ce sont des gars à maturité capables de transporter l’équipe», a souligné le membre du Temple de la renommée.

Les faits et gestes du Russe Sergeev seront scrutés à la loupe à sa deuxième campagne sur les patinoires québécoises. «Il va falloir qu’il m’en donne plus et qu’il connaisse une grosse saison pour [nous permettre] d’être une équipe qui peut compétitionner avec les meilleures équipes», a reconnu le «33».

Devant le filet, le jeune Émerick Despatie a décroché le mandat de seconder le titulaire Carmine-Anthony Pagliarulo. Réclamé en deuxième ronde au mois de juin, le cerbère de 16 ans s’alignait l’an dernier avec l’Intrépide de l’Outaouais au niveau midget espoir. Il a livré une chaude lutte dans les derniers jours du camp avec Thomas Boucher. Qu’est-ce qui a convaincu l’ancien gardien étoile?

«La prestance. Et il est physiquement plus gros, repêché en deuxième ronde et il a eu un bon camp. Thomas a super bien fait [...] Notre avenir va passer par Despatie.»