Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Tennis

Auger-Aliassime contre Shapovalov: un duel qui promet d'être intéressant

Publié | Mis à jour

Ne nous faisons pas de cachettes, le match de mardi soir entre Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime au premier tour des Internationaux des États-Unis n’est pas un match de premier tour comme les autres. Toutefois, pour l’entraîneur du Québécois, Guillaume Marx, il s’en rapproche plus qu’on le pense.

Félix et Shapo sont non seulement de très bons amis, mais en plus, ils s’étaient également affrontés au premier tour à Flushing Meadows l’an dernier dans un match qui avait pris une tournure dramatique.

À sa première expérience sur le tableau principal d’un tournoi majeur, Auger-Aliassime avait été contraint d’abandonner en troisième manche face à son grand ami en raison de problèmes d’arythmie cardiaque. La scène qui s’en était suivie avait été chargée d’émotion lorsque les deux amis s’étaient serrés longuement dans leurs bras, Auger-Aliassime pleurant à chaudes larmes.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis cet épisode de l’an dernier, et pas à peu près. Auger-Aliassime a connu une progression fulgurante en une année, si bien qu’il occupe maintenant le 19e rang mondial (il est la 18e tête de série à l’US Open). De son côté, Shapovalov a connu une année en dents de scie et il vient au 33e rang mondial. Il était 28e l’an dernier au moment d’affronter Auger-Aliassime.

Ne pas exagérer

Si le match de mardi attire l’attention dans l’entourage de la raquette québécoise, il n’y a aucun changement dans la préparation d’Auger-Aliassime par rapport aux autres matchs.

«Je ne pense pas qu’il y ait un travail psychologique plus profond à faire que d’habitude. Félix et Denis se sont aussi affrontés à Madrid récemment et ça fait plusieurs fois qu’ils jouent l’un contre l’autre. Je crois qu’il ne faut pas exagérer la charge émotionnelle que ce genre de match amène», a mentionné l’entraîneur Marx, lundi matin, lors d’un entretien avec Le Journal en direct de New York.

«Oui, il y en a une et ce n’est pas un match comme les autres. Par contre, il ne faut pas exagérer la chose. On reconnaît que c’est un peu plus spécial que d’habitude, mais ça ne change pas la préparation».

Problème réglé

D’ailleurs, le petit pépin médical subi par Auger-Aliassime il y a un an est du passé. Une intervention chirurgicale a réglé le problème pour de bon, assure Marx.

«Il fallait régler ce problème. Depuis l’intervention, il ne s’est rien passé. On a réabordé le sujet légèrement quand on arrivait dans une portion du calendrier où les températures étaient plus chaudes. On a fait le point là-dessus. Tout va bien, c’est réglé.»

Le plein d’énergie

Auger-Aliassime se présentera sur le court Grandstand mardi soir en bonne santé. Sa sortie au premier tour à Cincinnati la semaine dernière lui a permis de refaire le plein d’énergie, ce qui n’a pas fait de tort après une Coupe Rogers fertile en émotions devant les siens, à Montréal.

«Depuis Cincinnati, on est de retour à l’entraînement et Félix a regagné beaucoup d’énergie. Je pense qu’on a fait une bonne préparation en vue des Internationaux des États-Unis. Il est dans une bonne disposition.»

Les trois derniers duels

18 mars 2017

Victoire de 7-5 et 6-3 de Shapovalov en demi-finale du Challenger de Drummondville

27 août 2018

Victoire de 7-5, 5-7 et 4-1 (retrait) de Shapovalov au premier tour des Internationaux des États-Unis

5 mai 2019

Victoire de 6-2 et 7-6 d’Auger-Aliassime au premier tour du Masters de Madrid