Impact

L'Impact «prêt à franchir un cap»?

Publié | Mis à jour

Le départ de Nick De Santis est peut-être lié à des ambitions plus grandes de l’Impact de Montréal au sein de la MLS.  

C’est du moins une hypothèse qui a été avancée par le journaliste Nicolas A Martineau lorsque rejoint par TVA Sports, dimanche.

C’est un énorme chapitre qui est en train de se tourner chez l’Impact, qui opère dorénavant sans Mauro Biello, sans De Santis et sans Joey Saputo à titre de président.

«C’est peut-être signe qu’on est prêts à passer un cap, on est prêts à aller ailleurs en MLS, à développer une équipe qui peut vraiment rivaliser avec les meilleures en allant chercher du talent et des hommes de soccer ailleurs dans la ligue», a expliqué notre expert soccer.

D’ailleurs, selon nos informations, le Bleu-Blanc-Noir serait en voie de nommer Lino DiCuollo au poste de directeur sportif. L’homme de 49 ans est présentement à l’emploi de la MLS titre de vice-président senior, compétition et relations des joueurs. Il a notamment travaillé à la venue de plusieurs joueurs célèbres avec différentes équipes de la ligue au fil des années.

Voilà qui est prometteur, car DiCuollo est un puits de connaissances quant aux rouages de la MLS et son carnet d’adresses est très garni.

«Le départ de Nick De Santis, à mon avis, n’est pas étranger à la venue d’un nouveau directeur sportif ou technique», a indiqué Martineau.

De Santis mérite un hommage vibrant

De Santis ne bénéficiait pas de la sympathie des partisans au cours des dernières années, mais il est difficile de remettre en question son dévouement envers l’organisation.  

Si une part du blâme lui revient au chapitre du recrutement – Adrian Arregui peut servir d’exemple –, De Santis a contribué aux arrivées de Didier Drogba et Ignacio Piatti à Montréal, a rappellé Martineau. «Quand la poussière va retomber, je pense qu’on va lui devoir un hommage vibrant. J’espère à tout le moins que, la prochaine fois qu’il sera accueilli au stade Saputo, il recevra un hommage des partisans, car il le mérite. Il a donné son cœur, son corps à cette équipe au cours des 20 dernières années. Son héritage, il est très riche.»