LNH

Les 25 meilleurs Québécois en vue du repêchage 2020

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) a fort possiblement réalisé un coup de génie en désignant Montréal comme hôte de son prochain repêchage.

C’est au Centre Bell que le Québec pourrait obtenir l’une des meilleures récoltes depuis 2013 (22 Québécois sélectionnés) et voir plusieurs de ses produits choisis au premier tour, et même très tôt lors de la ronde présentée le vendredi soir.

D’abord, il y a le surdoué. On sait tous de qui on parle. Alexis Lafrenière, de l’Océanic de Rimouski, pourrait devenir le premier Québécois à être sélectionné au premier rang depuis Marc-André Fleury en 2003.

Cependant, depuis quelques semaines, un autre joueur issu de la Belle Province retient l’attention. Le joueur de centre des Saguenéens de Chicoutimi Hendrix Lapierre fait parler de lui après une performance exceptionnelle pour le Canada au tournoi Hlinka-Gretzky. À un point tel que certains ont même avancé qu’il pourrait être choisi parmi les cinq premiers.

Ça ne s’arrête pas là. Au moins quatre autres Québécois pourraient être choisis au premier tour, en se fiant à leur progression au cours de la dernière saison ainsi qu’aux espoirs provenant d’ailleurs.

Voici une analyse des 25 meilleurs joueurs d’ici en vue de la prochaine séance de sélection qui aura lieu les 26 et 27 juin prochain. Ce palmarès permettra de se familiariser avec les joueurs à surveiller en vue de la saison 2019-2020. Cette liste évoluera tout au long de la saison.

1. Alexis Lafrenière | AG | 6 pi et 1 po, 203 lb | Océanic de Rimouski

Lauréat du titre de meilleur joueur de la Ligue canadienne de hockey (LCH) après une saison exceptionnelle en 2018-2019, Lafrenière part favori pour être le premier joueur sélectionné. Il ne sera pas seul dans la course, certes, mais son coffre est tellement rempli d’outils qu’il sera difficile pour l’équipe qui choisira au premier rang de le laisser filer. Il est non seulement excessivement talentueux, mais aussi un travailleur acharné qui se défonce chaque fois qu’il met le patin sur la glace. De plus, Lafrenière ne vit que pour le hockey et cherche à s’améliorer tous les jours. Un espoir comme on en voit rarement au Québec.

2. Hendrix Lapierre | C | 6 pi, 181 lb | Saguenéens de Chicoutimi

Le spectacle Hendrix Lapierre est arrivé en salle il y a quelques semaines lors du Tournoi Hlinka-Gretzky, cette classique annuelle qui regroupe les meilleurs joueurs de 18 ans de la plupart des grandes nations de hockey. Le joueur de centre originaire de Gatineau a complètement dominé le tournoi, étant l’un des joueurs les plus dangereux offensivement du Canada, tout en démontrant une fiabilité exemplaire dans son territoire. Lapierre voit le jeu se déployer devant lui comme peu de joueurs de son âge, ce qui lui permet de repérer rapidement des coéquipiers s’étant libérés de la couverture défensive. Son tir des poignets est vif et précis et il aime le décocher sans avertissement. Si Lapierre poursuit sur sa lancée, il pourrait entendre son nom dans le top 10 du repêchage et même dans le top 5.

3. Jérémie Poirier | D | 6 pi, 190 lb | Sea Dogs de Saint John

Défenseur mobile et très créatif avec la rondelle, Jérémie Poirier devrait grandement progresser la saison prochaine avec les Sea Dog de Saint John, une équipe améliorée par rapport à l’an dernier. Le plus impressionnant dans le jeu de Poirier : sa capacité à manier la rondelle et à tromper les attaquants adverses le long de la ligne bleue ennemie afin de se créer de l’espace pour décocher des tirs ou même appuyer l’attaque. Même si son coup de patin n’est pas explosif, même plutôt moyen, son sens du jeu et son maniement de rondelle comblent cette lacune.

4. Mavrik Bourque | C | 5 pi et 11 po, 171 lb | Cataractes de Shawinigan

Parmi tous les joueurs de moins de 17 ans ayant évolué dans le circuit Courteau la saison dernière, Bourque a terminé au sommet des pointeurs avec 54 points en 64 parties. Outre les points, Bourque se démarque par son désir de vaincre et son attitude irréprochable. Il occupera n’importe quel rôle que son entraîneur lui assignera sans dire un mot. Lorsqu’il se voit confier des missions offensives, Bourque se démarque par sa vision du jeu, lui qui est capable de réussir des passes à coefficient de difficulté élevé.

5. Théo Rochette | C | 5 pi et 10 po, 161 lb | Saguenéens de Chicoutimi

Parlant d’excellent passeur, ce Canado-Suisse est peut-être l’un des meilleurs de toute la cuvée 2020. Il repère ses coéquipiers avec une efficacité déconcertante, trompant au passage les défenseurs qui tentent de le ralentir et les gardiens qui s’attendaient à voir venir un tir. Rochette devra toutefois prendre de la masse musculaire au cours de la prochaine année, lui qui fait osciller la balance à seulement 161 lb. Ceci fait en sorte qu’il est assez facile de le contrer le long des rampes.

6. Jacob Perreault | C/AD | 5 pi et 11 po, 198 lb | Sting de Sarnia (OHL)

Né à Montréal lorsque son père Yanic portait les couleurs du Canadien de Montréal, Jacob Perreault joue dans la Ligue de l’Ontario depuis l’an dernier après avoir évolué dans les rangs bantam et midget à Chicago. Par contre, c’est au Québec qu’il a disputé son hockey mineur (jusqu’au niveau pee-wee,) avant de prendre le chemin des États-Unis. La saison dernière, Perreault a inscrit 30 buts en tant que joueur de 16 ans, un fait d’armes réussi par seulement un autre joueur (Cole Perfetti) de ce circuit l’an dernier. Il possède un excellent tir des poignets et une très bonne vision du jeu, faisant de lui une pièce maîtresse de l’attaque à cinq de sa formation. Il peut évoluer à toutes les positions à l’attaque en raison de sa polyvalence.

7. Thomas Bordeleau | C/AG | 5 pi et 9 po, 172 lb | USNTDP-U18

Même si Bordeleau s’est exilé aux États-Unis en raison de sa double citoyenneté, on doit quand même le considérer comme un Québécois, puisqu’il a été formé ici. Avec le programme de développement américain des moins de 17 ans, le fils de l’ancien joueur de la LNH Sébastien Bordeleau a démontré de très belles choses, terminant au sommet des pointeurs de son équipe. Malgré sa petite stature, il possède un centre de gravité bas et un excellent coup de patin, lui permettant ainsi d’éviter les mises en échec. Son jeu offensif est axé sur la créativité, mais il ne néglige pas d’effectuer les replis afin de défendre sa zone.

8. Jérémie Biakabutuka | D | 6 pi et 4 po, 197 lb | Foreurs de Val-d’Or

Le nom ne sera pas étranger aux amateurs de football. Le neveu de l’ancien demi à l’attaque de la NFL Tshimanga Biakabutuka est un défenseur à caractère défensif qui possède le gabarit de l’emploi et des qualités athlétiques indéniables. S’il est en mesure de s’imposer davantage offensivement et qu’il démontre de bonnes habiletés en relance de l’attaque, Biakabutuka devrait attirer les regards des recruteurs de la LNH.

9. Lucas Mercuri | AD | 6 pi et 3 po, 192 lb | Salisbury School (USHS)

Chaque année, des joueurs issus des programmes d’écoles secondaires aux États-Unis trouvent preneurs assez tôt au repêchage. On n’a qu’à penser au plus récent choix de deuxième tour du Canadien Jayden Struble. Un Québécois pourrait sortir plus tôt qu’on pense, lorsqu’on considère ce qu’il a accompli à l’âge de 16 ans dans ce circuit compétitif. Mercuri, un attaquant de puissance de 6 pi et 3 po, a terminé au deuxième rang des pointeurs de son équipe avec 45 points, dont 20 buts, en seulement 30 parties. Il s’est engagé à se joindre au programme de l’Université Vermont au terme de la prochaine saison.

10. William Villeneuve | D | 6 pi et 1 po, 163 lb | Sea Dogs de Saint John

Cet ancien défenseur-étoile des Cantonniers de Magog possède plusieurs qualités recherchées chez un défenseur qui aime se porter à l’attaque. Il possède un très bon coup de patin lui permettant de transporter la rondelle avec aisance et une bonne vision du jeu. Il doit cependant raffiner son jeu dans son territoire, lui qui a revendiqué un différentiel de -52 la saison dernière avec l’une des pires formations juniors au pays.

11. Patrick Guay | C | 5 pi et 11 po, 171 lb | Phoenix de Sherbrooke

Marqueur né qui possède un réel flair autour du filet adverse, Patrick Guay devrait assurément récolter sa part de points la saison prochaine avec le Phoenix, une équipe qui pourra compter sur plusieurs bons éléments offensifs. Malgré sa petite stature, Guay ne craint pas d’aller jouer dans le trafic si cette stratégie lui permet de provoquer des chances de marquer. Issu d’une famille de hockeyeurs - son père ayant été repêché par les Sabres de Buffalo -, Guay est un joueur qui pourrait effectuer une remontée dans ce palmarès à mesure que la saison progresse.

12. Brendan Brisson | AG | 5 pi et 10 po, 172 lb | Chicago (USHL)

Même s’il n’est pas un Québécois à proprement dit, ayant passé l’entièreté de sa vie aux États-Unis, Brendan Brisson possède des racines bien de chez nous, étant le fils du puissant agent de joueur Pat Brisson. Cet attaquant a dominé le circuit des écoles secondaires américaines l’an dernier avec le réputé programme de Shattuck St. Mary’s en récoltant 101 points en 55 parties. Il évoluera avec le Steel du Chicago, dans l’USHL, la saison prochaine avant de prendre la direction de l’Université Michigan en 2020.

13. Elliot Desnoyers | C | 5 pi et 10 po, 178 lb | Wildcats de Moncton

Dès son arrivée chez les juniors, Desnoyers a démontré qu’il pouvait occuper un rôle au sein des deux premiers trios de sa formation. Ce n’est pas peu dire pour un joueur qui n’avait que 16 ans au moment d’amorcer la dernière campagne. Sa polyvalence lui permet également de jouer à toutes les positions en attaque et d’être un joueur dominant dans les trois zones. Un attaquant très intelligent qui aura son mot à dire dans les succès des «Cats» au cours des prochaines années.

14. Pier-Olivier Roy | AG | 5 pi et 10 po, 167 lb | Olympiques de Gatineau

Intensité et détermination : deux qualificatifs qui décrivent à merveille l’attaquant des Olympiques de Gatineau. Roy est un joueur intelligent et un habile passeur. Son sens du jeu ainsi que son éthique de travail lui permettent d’être utilisé à toutes les sauces par ses entraîneurs. Même s’il doit développer ses habiletés de marqueur, son potentiel offensif est intrigant.

15. Miguël Tourigny | D | 5 pi et 7 po, 165 lb | Armada de Blainville-Boisbriand

Défenseur format poche, Tourigny a grandement impressionné à la suite de son rappel du midget AAA la saison dernière. En 29 parties, il a inscrit sept buts et 12 points, bon pour le troisième rang de pointeurs de l’Armada de Blainville-Boisbriand chez les défenseurs. Il a même été muté au sein du premier duo de défenseurs de son équipe aux côtés de l’espoir des Islanders de New York Samuel Bolduc. Excellent patineur, Tourigny est un arrière dynamique qui aime transporter la rondelle et se porter à l’attaque.

La suite...

16. William Dufour | AD | 6 pi et 2 po, 193 lb | Saguenéens de Chicoutimi

17. Paul Doré | AG | 6 pi et 1 po, 194 lb | Kimball Union (USHS)

18. Charles Beaudoin | AD | 6 pi et 1 po, 187 lb | Cataractes de Shawinigan

19. William Provost | C | 5 pi et 11 po, 182 lb | Foreurs de Val-d’Or

20. Charles-Antoine Lavallée | G | 6 pi et 2 po, 199 lb | Wildcats de Moncton

21. Xavier Simoneau | C | 5 pi et 7 po, 172 lb | Voltigeurs de Drummondville

22. Samy Paré | C | 5 pi et 8 po, 158 lb | Tigres de Victoriaville

23. Justin Bergeron | D | 6 pi, 190 lb | Huskies de Rouyn-Noranda

24. Matt Choupani | AD | 5 pi et 10 po, 172 lb | Des Moines (USHL)

25. Alec Bélanger | D | 6 pi, 179 lb | Ottawa (OHL)

Les 15 joueurs à surveiller pour 2021 (en ordre alphabétique)

1. Isaac Belliveau (Rimouski)

2. Zachary Bolduc (Mount St Charles Academy, USHS)

3. Xavier Bourgault (Shawinigan)

4. Olivier Boutin (Gatineau)

5. Nicolas Daigle (Victoriaville)

6. Jacob Guévin (Nortwood School 18U, USPHL)

7. Zachary L’Heureux (Moncton)

8. Marshall Lessard (Val-d’Or)

9. James Malatesta (Québec)

10. Olivier Nadeau (Shawinigan)

11. Guillaume Richard (Mount St Charles Academy, USHS)

12. Justin Robidas (Val-d’Or)

13. Joshua Roy (Saint John)

14. Charles Savoie (Saint John)

15. Dovar Tinling (Hawkesbury, CCHL)