Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

LHJMQ

Enfin l’année des Saguenéens?

Enfin l’année des Saguenéens?

Mikaël Lalancette

Publié 21 août
Mis à jour 21 août

C’est au Saguenay, mardi soir, que j’ai entrepris ma tournée des camps d’entraînement en vue de la prochaine saison de hockey junior.

Les Saguenéens de Chicoutimi avaient rendez-vous avec le Drakkar de Baie-Comeau dans un match préparatoire. Le visage du Drakkar a beaucoup changé. On aura l’occasion de s’en reparler dans ma prochaine chronique.

Si on s’engage vers une saison de transition sur la Côte-Nord, la situation est toute autre dans la région voisine.

Les Saguenéens seront à surveiller pour au moins deux ans.

Est-ce enfin l’année des Sags? Les partisans de l’équipe sont fébriles mais on les sent prudents.

«Ça fait 20 ans qu’on entend dire que c’est notre année...»

On a dû me répéter ça au moins 20 fois lors de mon passage au Foyer des loisirs de l'arrondissement Jonquière.

Contexte: la dernière coupe du Président de l'équipe remonte à 1994 et une seule fois Chicoutimi s’est retrouvé en finale lors des 25 dernières années.

C'est long 25 ans. Mais voilà que les Sags présenteront l’une des bonnes équipes de la LHJMQ. L'équipe de cette année a été bâtie par le repêchage, ce qui contraste avec les meilleures éditions des Sags lors des deux dernières décennies.

Des jeunes joueurs très prometteurs, Hendrix Lapierre, Théo Rochette et William Dufour pour ne nommer que ceux-là, forment une équipe pouvant aspirer aux grands honneurs.

Le directeur général de l’équipe, Yanick Jean, a accompli tout un boulot. L'architecte hockey de la formation a greffé à ces jeunes joueurs des vétérans de qualité qui ont gagné sous d’autres cieux.

Les Bleus comptent quatre champions de la coupe du Président et de la Coupe Memorial dans leurs rangs: Rafaël Harvey-Pinard, Justin Ducharme, Ethan Crossman et Félix-Antoine Drolet.

La marge de manoeuvre du DG des Saguenéens est encore très grande: il détient six choix de premier ou de deuxième tour lors des prochains repêchages de la LHJMQ.

Les Saguenéens pourront donc magasiner dans les rayons des joueurs les plus convoités du marché des transactions. C'est défensivement qu'il y a le plus de besoins. Alexis Shank sera un gardien numéro un d'impact; c'est plutôt à la ligne bleue que l'équipe tentera de s'améliorer.

Il faudra surveiller quelques dossiers chauds dans les prochaines semaines.

Le défenseur Jérémy Groleau sera accueilli à bras ouverts s’il effectuait un retour dans les rangs juniors cette année. Il a un contrat professionnel en poche. Logiquement, il ne sera pas de retour... mais on ne sait jamais.

Les Sags comptent trois Européens dans leur formation: l'attaquant Vladislav Kotkov puis les défenseurs Harijs Brants et Artemi Kniazev. Yanick Jean devra trancher et décider si Brants vaut la peine de sacrifier Kotkov, qui va marquer sa part de buts cette saison.

Les Saguenéens seront tenus loin du Centre Georges-Vézina jusqu’au 4 octobre prochain en raison des travaux électriques qui ont lieu dans cet édifice inauguré en 1949.

Le dossier d'un nouvel amphithéâtre continue de faire jaser au Saguenay. On devrait connaître le projet retenu pour le merveilleux site du centre-ville de l'arrondissement Chicoutimi dans les prochaines semaines. Une guerre politique se joue entre les différents arrondissements de la ville fusionnée. À long terme, c'est tout le Saguenay qui perdra au change si on échappe ce projet. Et les Sags en feront les frais.