Canadiens

«Les Canadiens sont sur la bonne voie»

Publié | Mis à jour

Bob Gainey regarde maintenant le hockey différemment.

En tant que simple partisan, il apprécie le produit présenté sur la glace. Évidemment, il suit plus particulièrement les Canadiens. À son avis, son ancienne formation progresse bien. 

«Je regarde l’équipe régulièrement. La saison dernière, elle a mieux fait que prévu. Des joueurs ont contribué au-delà des attentes. D’un œil de partisan, l’esprit d’équipe semblait bon. L’équipe s’en va dans la bonne direction», a soutenu Gainey, lundi à Laval, en marge du tournoi de golf de Serge Savard au profit de la Corporation études-sports de l’Université de Sherbrooke.

Voyez son point de presse complet dans la vidéo ci-dessus.

L’ex-directeur général des Canadiens a aussi été appelé à commenter le dossier Sebastian Aho. Gainey n’a cependant pas voulu trop se mouiller sur ce qu’il aurait fait s’il avait été à la place de Marc Bergevin.

«La décision de Marc n’a pas été prise sur un coup de tête, a-t-il expliqué. Il a passé beaucoup de temps à évaluer la situation. C’est assez rare que ce type d’offre fonctionne et que le joueur change d’équipe, mais c’est dans les règlements. Si le directeur général pense qu’il peut améliorer son équipe avec l’ajout d’un joueur, c’est sa responsabilité de le faire.»

Parité et popularité

Par ailleurs, il conseille au CH de «bien jouer défensivement et être patient à l’attaque» pour connaître du succès en 2019-2020 et se qualifier pour les séries éliminatoires dans une ligue où la parité règne plus que jamais. 

Cette réalité plaît à Gainey. «La ligue est en bonne santé. On le voit avec la parité entre les équipes. Tout le monde a une chance de gagner chaque année.»

«J’aime comment le sport est joué de nos jours, a-t-il ajouté. La vitesse et les habiletés sont à l’honneur.»

Gainey se réjouit également du fait que le hockey gagne en popularité partout sur la planète.

«Le hockey est de plus en plus populaire et s’est implanté dans de nouveaux marchés. Le hockey féminin explose et les ligues professionnelles sont de plus en plus nombreuses. Je pense qu’il n’y en a jamais eu autant! En Europe, le calibre est bien meilleur qu’il y a 20 ans.»