Lutte

Cette semaine dans l’univers de la WWE: où s’en va la division féminine?

Cette semaine dans l’univers de la WWE: où s’en va la division féminine?

Patric Laprade

Publié 16 août
Mis à jour 16 août

Le Poing : nouvelles et opinions sur la WWE

Le retour de Sasha Banks m’a fait questionner sur l’état de la division féminine à la WWE.

Depuis quelques années maintenant, on donne plus de place aux femmes, et surtout, on leur donne un meilleur rôle. On leur permet maintenant de lutter comme elles sont capables de le faire, un combat politique pour lequel les Trish Stratus, Beth Phoenix et Lita n’avaient pas eu gain de cause dans la première décennie du nouveau millénaire.

Depuis 2015, les meilleures lutteuses à la WWE, celles qui ont obtenu les meilleurs matchs sur une base régulière se nomment Charlotte Flair, Becky Lynch, Sasha Banks et Bayley. Ce sont aussi celles qui cassaient tout à NXT et qui ont grandement contribué à ce vent de changement à la WWE. À ce groupe se greffe Asuka, qui a eu quelques excellents matchs, et Ronda Rousey, qui en a surpris plusieurs en peu de temps.

Le problème est le suivant.

Bien qu’en quatre ans il n’y a jamais eu autant de bons matchs féminins dans l’univers de la WWE, c’est un groupe très restreint de femmes qui compose cette sélection. Et pourtant, il y a beaucoup de talent sous contrat avec la WWE. C’est ce qui me fait poser une question : pourquoi s’acharne-t-on à ne pas avoir les meilleures lutteuses à Raw et à SmackDown Live?

Je comprends que la WWE doit être diversifiée pour répondre à un large bassin d’amateurs. Je n’ai donc pas de problèmes à ce qu’on utilise des filles, comme Carmella par exemple, dans un rôle bien précis comme celui qu’elle a en ce moment. Mais lorsque vient le temps de monter une histoire, une rivalité, un bon match, seules les meilleures devraient être utilisées.

À une époque où il est tellement facile de voir de la lutte de partout dans le monde et à une époque où la compétition se fait sentir, il me semble que le choix est facile à faire. Lâchez-moi avec le livre de jeux de la WWE. Le but est de donner des bons matchs et des bonnes histoires, et si tu n’y arrives pas, tu dois le revoir ton livre de jeux.

Une année 2019 pauvre en termes de qualité

L’année 2019 est jusqu’ici pauvre en termes de bons matchs de lutte féminine à la WWE. Oui, Rousey, Flair et Lynch ont fait les frais de la finale de WrestleMania pour la toute première fois, mais le match, bien que bon, n’a pas été meilleur que plusieurs matchs à Evolution.

De plus, comme c’est souvent le cas à WrestleMania, la finale n’a pas été le meilleur match de la soirée. Lacey Evans n’était pas prête à entrer dans une rivalité avec Becky Lynch, les IIConics ont connu leur meilleur match le soir où elles ont perdu le titre par équipe, et soyons honnête, la division féminine est victime des mauvais scénarios qui ont marqué les huit premiers mois de la WWE en entier. Les blessures et les pauses de certaines n’ont pas aidé non plus.

Le retour de Banks devrait donc aider en ce sens. Elle est capable d’avoir d’excellents matchs et l’a prouvé à plus d’une reprise, que ce soit contre Bayley, Becky ou Charlotte. Mais encore là, on parle des quatre mêmes lutteuses. Qu’est-ce qu’on attend pour mettre en valeur Asuka et Kairi Sane, pas comme une équipe qui perd constamment, mais en simple? Les deux font partie de l’élite mondiale de la lutte féminine et on les utilise comme si elles étaient des joueuses de 4e trio.

Et je n’achète pas l’argument qu’elles ne peuvent faire de bonnes promos car elles ne parlent bien anglais. En 2019, c’est un faux argument, un vieil argument. Elles sont capables de se démarquer, d’être charismatiques et d’aller chercher une réaction ou une émotion chez les fans simplement en luttant et en racontant une histoire dans l’arène, un peu comme Shirai et LeRae à NXT. Ne les faites pas parler. Faites des vidéos promotionnelles avec un traducteur, comme l’UFC le fait, à la place.

Les 30 meilleures lutteuses dans l’univers de la WWE

Ce qui m’amène à me pencher sur quelles lutteuses devraient composer les alignements de Raw et SmackDown Live. En date d’aujourd’hui et en incluant les absentes, 29 lutteuses font partie de la WWE (Raw et SD), 14 sont à la télévision de NXT, 10 font partie de NXT Royaume-Uni et 13 sont au centre de performance en Floride, pour un total de 66 lutteuses.

Ceci est sans compter les «légendes» qui font quelques matchs de temps en temps, mais le but est de les utiliser que rarement, et surtout pas dans un match d’envergure dans un événement spécial tel que SummerSlam. Je n’ai rien contre Trish Stratus, mais Toronto ou pas, une autre lutteuse, moins utilisée, aurait pu bénéficier d’un match contre Flair, et bien que Trish se soit bien débrouillée, je peux vous en nommer 10 qui auraient eu un meilleur match avec Charlotte.

Alors voici les 30 lutteuses que je verrais à Raw ou SmackDown Live. Je ne les placerai pas par émission, ni par ordre, mais bien par catégorie.

(5) Ronda Rousey, Charlotte Flair, Sasha Banks, Bayley et Becky Lynch

Je commence avec Rousey et les Four Horsewomen de la WWE, car c’est sur elles que toute la division a reposé dans les dernières années.

(3) Asuka, Kairi Sane et Io Shirai

Lorsqu’elles n’étaient pas à la WWE, elles étaient considérées parmi les meilleures lutteuses au monde. Elles le sont encore, le dernier match de Shirai en est la preuve. Elles sont juste mal utilisées.

(3) Nikki Cross, Ruby Riot, Ember Moon

Elles ont une forte expérience sur la scène indépendante, ce qui les avantage dans cette division.

(6) Candice LeRae, Deonna Purrazzo, Mia Yim, Shayna Baszler, Dakota Kai, Tegan Nox

L’élite de NXT, elles ont leur place à la WWE. Oui, Yim n’a pas eu un bon match samedi dernier, mais ça arrive. Une fois n’est pas coutume. Parlez-en à Ricochet et Elias.

(6) Jazzy Gabert, Jinny, Kay Lee Ray, Piper Niven, Rhea Ripley, Toni Storm

L’élite de NXT Royaume-Uni. Que Storm, en particulier, n’y soit pas encore est incompréhensible.

(3) Chelsea Green, Rachel Evers, Karen Q

Ces trois-là ne devraient pas être obligées de passer par le centre de performance et les tournées en Floride.

(4) Alexa Bliss, Naomi, Billie Kay et Peyton Royce

Les charismatiques. Les deux premières sont les meilleures non-lutteuses indépendantes à la WWE, tandis que Kay et Royce sont capables de bien mieux. Je les ai vu offrir de bien meilleures performances que ce qu’elles ont fait à la WWE depuis leur arrivée. Elles semblent s’être perdues lorsqu’elles ont mis l’emphase sur leur personnage.

Les «prospects»

Toutes les autres devraient être à NXT. Ou presque.

Bien sûr, des filles comme Maria Kanellis, Lana et Carmella pourraient être utilisées comme valets, un rôle qu’elles maîtrisent davantage et dans lequel elles sont excellentes. Pour ce qui est de Mickie James et de Natalya, le temps commence à les rattraper. Je les enverrais à NXT travailler avec les moins expérimentées, question de les préparer pour la prochaine étape. Elles pourraient faire quelques apparitions à la WWE, mais vraiment de façon sporadique.

Les principales «prospects», qui bénéficieraient de travailler à NXT et d’apprendre davantage seraient Sarah Logan, Mandy Rose, Sonya Deville, Liv Morgan, Bianca Belair, Santana Garrett et Kacy Catanzaro. Cela dit, si la WWE pouvait mettre la main sur des lutteuses comme Tessa Blanchard, Jordynne Grace et Priscilla Kelly, de même qu’une fille comme Mercedes Martinez, pour venir appuyer les Sara Amato, Sarah Stock et Serena Deeb comme entraîneuse, elle serait gras dur comme on dit!

En terminant sur le sujet, lors de la conférence de presse d’après NXT TakeOver par Paul Levesque à laquelle j’ai assistée samedi dernier, un journaliste lui a demandé s’il voyait une émission toute féminine sur le WWE Network, un peu comme les mi-lourds ont avec 205 Live. Levesque a répondu que ce n’était pas dans les plans car il voit davantage la WWE comme un mélange de plusieurs aspects : des petits, des gros, des hommes, des femmes, etc.

Je dois avouer que je ne suis pas d’accord avec cette vision. On ne veut pas d’une émission de lutte toute féminine, mais en revanche, on n’a pas de problèmes avec une émission comme Total Divas. Avec plus de 60 lutteuses, la WWE aurait tout avantage à mettre sur pied une émission toute féminine d’une heure ou deux par semaine. Tu n’es pas obligé d’y présenter les Flair et Lynch à chaque semaine, mais juste une fois de temps en temps, pour épicer un peu les choses.

Avec le succès d’une émission comme GLOW, je pense qu’un alignement tout féminin serait de la bonne publicité et donnerait la chance à bien des lutteuses de se faire valoir. Si c’est bon pour la WNBA, pourquoi ça ne le serait pas pour la WWE? La promotion américaine SHIMMER est un bel exemple qu’une telle avenue est réalisable.

Matt Lee et Scott Parker: débuts télévisés à NXT

Bonne nouvelle en provenance de Winter Park en Floride alors que les deux Québécois, Matt Lee et Scott Parker, ont fait leurs débuts télévisés en équipe jeudi. Parker avait eu son baptême lors des enregistrements du mois de juin, dans un match en simple contre Kushida. Mais cette fois-ci, c’est en équipe, alors que les deux luttent ensemble depuis plus de 15 ans.

Je ne dévoilerai pas les résultats, mais ils ont aussi officiellement reçu leurs nouveaux noms : Matt Martel et Chase Parker. J’aime bien, car on ne s’éloigne pas trop de leur vrai nom et le nom Martel, un hommage à l’ancien lutteur Rick Martel, va raisonner avec le public québécois.

Matchs de la semaine
1) Drew McIntyre c. Cedric Alexander
2) Roman Reigns c. Buddy Murphy
3) Jordan Myles c. Cameron Grimes

Vidéo de la semaine
On dévoile qui fera partie du tournoi King of the Ring

 

Résultats rapides
Toronto, Ontario

• Samoa Joe a battu Sami Zayn
• Le Miz a défait Dolph Ziggler
• Ricochet a vaincu Elias
• Andrade, acc. par Zelina Vega a battu Rey Mysterio dans un match 2 de 3
• Drew McIntyre a défait Cedric Alexander
• Robert Roode a vaincu No Way Jose
• Le match entre le Revival et Lince Dorado et Gran Metalik n’a pas fait de gagnants
• Le Revival a battu R-Truth pour remporter le titre 24/7
• R-Truth a battu le Revival pour remporter le titre 24/7
• Les Viking Raiders ont défait Carter Mason et Sebastian Suave
• Les championnes par équipe Alexa Bliss et Nikki Cross ont vaincu Asuka et Kairi Sane
• Seth Rollins a battu AJ Styles, acc. par Karl Anderson et Luke Gallows par disqualification

Vidéo de la semaine
Kevin Owens reçoit une amende de Shane McMahon

 

Résultats rapides
Toronto, Ontario

• Charlotte Flair a battu Ember Moon
• Roman Reigns a défait Buddy Murphy
• Samoa Joe a vaincu Kevin Owens
• Randy Orton et le Revival ont battu le New Day

Vidéo de la semaine
Match revanche de SummerSlam

 

Résultats rapides
Toronto, Ontario

• Akira Tozawa a battu Jack Gallagher
• Kalisto, Lince Dorado et Humberto Carrillo ont défait Ariya Daivari et les frères Singh
• Le champion mi-lourd 205 Live Drew Gulak a vaincu Oney Lorcan

Vidéo de la semaine
Bon match pour la finale du tournoi Breakout

 

Résultats rapides
Toronto, Ontario

• Breezango (Tyler Breeze et Fandango) ont battu les Forgotten Sons (Steve Cutler et Wesley Blake), acc. par Jaxson Ryker
• Jordan Myles a défait Cameron Grimes pour remporter la finale du tournoi Breakout

Vidéo de la semaine
Voici le résumé de la semaine :

 

Résultats rapides
Plymouth, Angleterre

• Flash Morgan Webster, acc. par Mark Andrews a battu Mark Coffey, acc. par Wolfgang
• Travis Banks a défait Kenny Williams
• Nina Samuels a vaincu Isla Dawn
• Kassius Ohno a battu Ilja Dragunov

Ceci complète le tour d’horizon à la WWE pour cette semaine.

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis en fin de soirée avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. Pour plus de détails sur l’heure de diffusion et sur les rediffusions, consultez la grille horaire (https://www.tvasports.ca/television/grille-horaire) de TVA Sports. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion sur QUB Radio à toutes les deux semaines, disponible sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook à (www.facebook.com/patlaprade) ou sur Twitter (www.twitter.com/patlaprade) avec l’aide du mot clic #LutteTVASports

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, c’est un rendez-vous!