SPO-MATCH ALOUETTES DE MONTRÉAL VS ROUGE ET NOIR D'OTTAWA

Crédit : Marc Desrosiers / Agence QMI

Alouettes de Montréal

William Stanback est toujours sur la touche

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal seront privés du porteur de ballon William Stanback pour une deuxième rencontre consécutive, samedi soir, lorsqu’ils se frotteront aux Stampeders à Calgary.

Le footballeur de 25 ans, qui a fait une brève apparition mardi, n’était pas à l’entraînement des siens, jeudi, lui qui souffre toujours d’une blessure au talon.

«À moins d’un miracle, il ne jouera pas dans cette partie, a indiqué l’entraîneur-chef des Moineaux, Khari Jones, après la séance. Il doit simplement guérir de sa blessure. Nous allons toujours suivre la situation au jour le jour et nous espérons qu’au prochain entraînement, il sera en mesure d’être avec nous.»

Le pilote a cependant voulu se faire rassurant sur l’état de santé de celui ayant couru 592 verges en six matchs en 2019.

«Je pense que sa situation s’améliore tous les jours. Je ne crois pas qu’il faut s’inquiéter pour lui, ce ne sera pas trop long [avant de le revoir]. Nous espérions qu’il puisse être sur le terrain cette semaine, mais cela ne s’est pas produit.»

Jeremiah Johnson veut rebondir

En attendant le retour de Stanback, les Alouettes continueront de faire confiance à Jeremiah Johnson pour porter le ballon, et ce, même s'il n’a pas été particulièrement convaincant contre les Roughriders de la Saskatchewan, dans un match écourté disputé la semaine dernière. En effet, le vétéran de 32 ans a couru avec le ballon 10 fois et n’a obtenu que 3,8 verges en moyenne par portée.

«Nous allons continuer d’avoir une attaque équilibrée et nous avons confiance en notre jeu au sol. Je ne vais pas abandonner cette facette du jeu», a exprimé Jones.

Malgré une performance ordinaire à son premier match comme porteur de ballon numéro 1, Johnson est persuadé que sa bonne semaine d’entraînement lui permettra de rebondir.

«J’ai connu une excellente semaine de travail. Il y avait de l’émotion et de la camaraderie. Je suis prêt et nous sommes prêts à tout donner sur le terrain», a-t-il dit.

«Je dois faire ce qu'il faut. Je dois profiter de mes opportunités et être positif. Dans chaque match, il y a des occasions de réaliser de gros jeux et je dois les saisir. Je ne dois pas me concentrer uniquement sur les situations où je possède le ballon, mais sur mes blocs également.»

Johnson n’est évidemment pas le seul responsable de ses succès ou de ses échecs. Ses coéquipiers en attaque en sont conscients et ils ont bien l’intention que le jeu au sol redevienne une menace.

«Sur la ligne offensive, nous devons effectuer notre travail et si nous le faisons correctement, les porteurs vont avoir du succès, peu importe qui est au poste de porteur de ballon», a affirmé le joueur de ligne offensive Kristian Matte.