Impact

Toute une expérience pour les espoirs de l’Impact

Publié | Mis à jour

Les jeunes joueurs de 15 ans de l’Académie de l’Impact sont de retour au boulot.

Parmi eux, plusieurs reviennent tout juste du championnat des moins de 15 ans de la CONCACAF, où ils représentaient pour la première fois le Canada. Les Canadiens ont fait belle figure, battant notamment le Mexique avant de s’incliner en demi-finale contre la Slovénie.

«C’était un très bon tournoi, a admis le jeune Jean-Aniel Assi, jeudi. On a affronté des équipes de l’Europe, des États-Unis et tout. Pour moi ce fut un bon tournoi. J’ai appris et je vais encore apprendre.»

«On a été en quarts de finale, on a réussi à battre le Mexique, une grosse équipe quand même, a renchéri son coéquipier Nathan Saliba. On était fiers avec cette victoire (...) la demi-finale, c’était un peu plus compliqué, mais je pense qu’on s’est bien débrouillés quand même. On a perdu à la fin, c’est décevant, je pense qu’on a bien fait tout au long du tournoi.»

Ironiquement, la finale a été disputée entre les deux pays invités : la Slovénie et le Portugal.

«C’était bien de jouer contre eux, on aimait ça, mais après c’était une finale européenne, ça nous a peut-être dérangés un peu, a souligné Saliba. On aurait aimé avoir des équipes de l’Amérique.»

N’empêche que ce tournoi a été révélateur pour certains. Notamment, le jeune Assi, originaire de Beauport, à Québec. Celui qui jouera cette saison avec les moins de 17 ans de l’Impact a terminé au deuxième rang des meilleurs buteurs du tournoi avec cinq filets. Il a d’ailleurs été nommé sur l’équipe d’étoiles du tournoi.

«Il y avait beaucoup d’attentes envers lui et je crois qu’il a bien répondu, a indiqué Saliba. Il a marqué cinq buts, je pense qu’il a fait un bon tournoi.»

«À force de jouer, et de jouer avec les autres, qui étaient de bons coéquipiers, ça m’a permis de marquer beaucoup de buts et d’envoyer l’équipe un peu plus loin, même si on n’a pas gagné, a indiqué le principal intéressé. Pour moi, ça a été un bon tournoi.»

Saliba aussi a joué un rôle important. En tant que capitaine, il a dû être rassembleur alors que les jeunes du Toronto FC et de l’Impact se côtoyaient pour la première fois en équipe nationale.

«En éliminatoires, on les a affrontés, Toronto, a-t-il expliqué. Il y avait un peu de rivalité sur le terrain, mais après ça, au camp, ça s’est bien passé. Je pense que tout le monde s’est bien intégré.»

«Au début c’était compliqué, on ne s’entendait pas bien, mais à force de rester là-bas ensemble, on a appris à se côtoyer, a raconté Assi. Comme je ne parle pas l’anglais, c’était un peu drôle et tout!»

«C’est sûr qu’au début, c’était un peu plus compliqué, les relations avec les autres, s’intégrer, leur parler, a ajouté Saliba. Mais je pense que ça s’est bien fait. C’était naturel. Les gars, ils intégraient bien les gens».

La saison USSDA reprend dès le début du mois de septembre et vous pourrez voir les jeunes pépites de l’Impact en action très bientôt.

Voyez le reportage de Nicolas A. Martineau dans la vidéo ci-dessus.