Crédit : AFP

LNH

Pas question de revivre l'enfer pour Nate Schmidt

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Golden Knights de Vegas Nate Schmidt espère vivre une saison bien différente de la précédente et croit que son équipe offrira des performances supérieures en 2019-2020.

Suspendu pour les 20 premiers matchs de la dernière campagne en raison d’une violation à la politique antidopage de la Ligue nationale de hockey (LNH), l’ancien des Capitals de Washington a récolté 30 points en 61 rencontres avec les Knights pendant le calendrier régulier. Cependant, c’est surtout la décevante élimination des siens au premier tour des séries face aux Sharks de San Jose qu’il veut oublier.

Las Vegas menait son quart de finale de l’Association de l’Ouest 3 à 1 avant d’échapper les trois dernières parties.

«Ayant côtoyé les gars toute l’année, je sais que le dénouement nous a laissé un goût amer dans la bouche, d’autant plus qu’on avait beaucoup à prouver, non seulement en séries, mais durant la campagne, a-t-il mentionné au site NHL.com. Nous revenons plus affamés à chaque année et celle-ci ne sera pas différente à cet égard. Je suis excité d’être là et de voir jusqu’où nous pouvons aller, car nous irons loin. Et être capable d’amorcer le camp en sachant que je ne serai pas à l’écart pendant un mois et demi est aussi très bien.»

Fini le conte de fée

Aussi, la première saison des Knights marquée par une participation à la finale de la coupe Stanley est désormais un lointain souvenir. Les attentes envers la troupe de l’entraîneur-chef Gerard Gallant sont plus élevées qu’aux débuts de la concession.

«Ce ne sera pas comme la saison initiale ou même à l’image de la dernière. Des choses surviendront et beaucoup sont allées dans notre sens lors des deux premières années. Toutefois, parfois, ça ne joue pas en votre faveur et vous devez répondre. Les meilleures équipes sont en mesure de placer tout cela derrière elles et utiliser le tout comme motivation dans le futur», a affirmé Schmidt.

Maintenant, sur la glace, le club du Nevada devrait bien se débrouiller malgré le faible nombre de changements réalisés cet été. Il peut compter sur Mark Stone, signataire d’une prolongation contractuelle de huit ans en mars, pour le mener à bon port.

«Nous avons perdu quelques gars, mais ça fait partie des affaires et je crois que nous avons toutes les pièces requises, a déclaré l’arrière. Nous avons des gars dans le vestiaire, des personnalités pouvant surmonter ce qui est arrivé le printemps passé. C’est une nouvelle année et il y a de nouveaux champions à détrôner. On abordera la campagne ainsi.»