Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

LHJMQ

Mission: mieux encadrer Alexis Lafrenière

Mission: mieux encadrer Alexis Lafrenière

Mikaël Lalancette

Publié 15 août
Mis à jour 15 août

Après une 50e saison couronnée par une deuxième conquête consécutive de la coupe Memorial, la Ligue de hockey junior majeur du Québec lance les activités de sa 51e campagne.

Bien sûr, le début de la saison n’aura lieu que dans un mois. D’ici le coup d'envoi le 19 septembre prochain, il y aura un mois de camp d’entraînement, lors duquel les équipes vont jeter les bases de leur prochaine saison.

À première vue, il n’y a pas de super puissance qu’on peut déjà désigner comme une équipe à battre. Mais sur papier, au moins cinq ou six équipes peuvent aspirer aux grands honneurs... pour l’instant. Tout peut encore arriver.

Bataille à prévoir dans l'Est

Dans la section Est, deux équipes risquent de se mener toute une bataille : l’Océanic de Rimouski et les Saguenéens de Chicoutimi.

Alexis Lafrenière s’amène pour une dernière saison junior. Rimouski aura le meilleur joueur junior au pays dans ses rangs.

L’Océanic a cependant perdu de gros morceaux. On ne remplace pas Charle-Édouard D’Astous, Jimmy Huntington et Olivier Garneau en claquant des doigts. La situation des joueurs de 20 ans est à régler.

Le grand patron hockey de l’Océanic, Serge Beausoleil, est bien conscient de la situation. Il a fait des pieds et des mains pour bien encadrer son numéro 11 lors du dernier repêchage à Québec, en vain.

L’Océanic aura besoin de renfort pour avoir le meilleur sur les Saguenéens dans la section. La formation de Chicoutimi alignera d'ailleurs l’un des architectes de la triple couronne des Huskies de Rouyn-Noranda en 2018-19, l'attaquant Rafaël Harvey-Pinard.

Vrai, les Sags seront encore jeunes, mais ils ne sont plus très loin de pouvoir soulever la coupe du Président, ce qu’ils n’ont pas fait depuis 25 ans.

Certains DG croient que les Saguenéens ont une longueur d’avance sur l’Océanic. D’autres pensent que la seule présence de Lafrenière à Rimouski fera la différence. Les avis sont partagés chez les 18 hommes de hockey du circuit. C'est sage : on ne gagne pas les grands honneurs en août...

Le Phoenix favori dans l'Ouest

Dans l’Ouest, le Phoenix de Sherbrooke part grand favori.

En faisant l’acquisition de Xavier Parent, le DG du Phoenix Jocelyn Thibault n’a fait qu’ajouter un autre morceau au casse-tête déjà intéressant qui repose sur le bureau de son entraîneur-chef, Stéphane Julien.

L’attaque du Phoenix sera puissante et diversifiée. Le choix de premier tour des Penguins de Pittsburgh lors du dernier repêchage de la LNH, Samuel Poulin, sera l’un meilleurs attaquants du circuit Courteau en 2019-20.

Ça chauffe dans les Maritimes

La section Maritimes risque de surchauffer : les Eagles (qui-ne-sont-plus-criards) du Cap-Breton, les Wildcats de Moncton et les Mooseheads de Halifax peuvent eux aussi espérer remporter le dernier match des séries 2020 dans la LHJMQ.

Et encore une fois, on ne doit jamais compter les Islanders de Charlottetown comme battus.

Bref, c’est cliché, mais tout peut arriver...

En terminant

Quelques constats en terminant cette première chronique de la saison.

Le nouveau directeur général du Drakkar de Baie-Comeau, Pierre Rioux, aura d’importantes décisions à prendre rapidement. À lui seul, Nathan Légaré vaudra son pesant d’or pour les équipes qui veulent s’améliorer sur le marché des transactions. Gabriel Fortier et Xavier Bouchard sont eux aussi dans la mire de quelques directeurs généraux.

La cote de plusieurs formations est à la hausse : les Cataractes de Shawinigan, les Sea Dogs de Saint-Jean, l’Armada de Blainville-Boisbriand et les Foreurs de Val-d’Or seront parmi les équipes améliorées.

Un vent de changement a soufflé fort lors de l’été : l’organigramme hockey des Voltigeurs a beaucoup changé depuis l’arrivée de Philippe Boucher comme DG en mai. Même scénario à Baie-Comeau et au Cap-Breton, deux équipes qui repartent en neuf comme on dit. Le Drakkar et les Eagles seront dirigés par deux entraîneurs-chefs de première année dans la LHJMQ.

Le nombre de bons joueurs disponibles sur le marché des transactions est plutôt limité cet automne, ce qui a un effet haussier sur les prix. Plusieurs directeurs généraux souhaitent attendre aux Fêtes avant de procéder à des transactions. Les parieurs ont jusqu'au 26 août à 10 heures pour déposer leurs offres finales et globales.

Il faudra surveiller très attentivement les cas Noah Dobson et Joseph Veleno dans les prochains mois. Logiquement, ils ne seront pas de retour dans la LHJMQ. Si les Islanders de New York et les Red Wings de Detroit décidaient de les renvoyer dans les rangs juniors, ils seront très convoités.