HKO-HKN-SPO-OTTAWA-SENATORS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

D.J. Smith veut déjouer les pronostics

Publié | Mis à jour

Aucun observateur ou presque ne donne cher de la peau des Sénateurs d’Ottawa en 2019-2020, mais leur entraîneur-chef D.J. Smith souhaite bien faire mentir ces «oiseaux de malheur».

L’équipe de la capitale canadienne a conclu la dernière campagne dans la cave du classement général et selon la plupart des experts suivant les activités de la Ligue nationale de hockey (LNH), elle terminera la saison prochaine au même endroit. Cependant, tout se joue sur la patinoire, d’après Smith, embauché comme pilote au printemps passé.

«Je n’ai pas vu une seule prédiction où nous n’avons pas été placés au dernier rang. Partout, on nous voit en queue de peloton par un bon écart, a-t-il mentionné récemment au quotidien "Ottawa Sun". Toutefois, la seule chose dont je dois me préoccuper, c’est ce que font les Sénateurs d’Ottawa.»

«Nous devons modifier notre façon de penser, notre manière de travailler. On doit vaincre l’adversaire en misant sur notre profondeur. Ce ne sera pas facile, mais nous allons lentement nous extirper de ce marasme. Les gars constateront que le succès vient avec le travail et qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver», a-t-il continué.

Des liens déjà tissés

Même s’il n’a pas encore dirigé un seul match avec sa nouvelle formation, Smith a déjà discuté avec chaque joueur de l’équipe. Il a aussi exprimé son message clairement : tous devront se présenter au camp d’entraînement dans une forme optimale et les attentes seront élevées.

«J’ai parlé à tout le monde. Ils sont ouverts et veulent du changement. Peu importe le joueur concerné, personne n’aime perdre et ce n’est pas agréable de ne pouvoir gagner. Les gens avec qui j’ai discuté sont prêts à tout faire pour obtenir des victoires», a affirmé l’entraîneur.

Au plan plus stratégique, Smith veut entre autres peaufiner le jeu défensif des «Sens». Conséquemment, il s’attend à voir les cinq patineurs sur la glace soutenir leur gardien en zone défensive, ce qui pourrait permettre de créer davantage d’attaques.

«L’aspect le plus important est de pourchasser en échec-avant et de contrôler la rondelle, tout en demeurant serrés à la ligne bleue, a-t-il dit. L’an dernier, le club a passé son temps à l’intérieur de son territoire. En prônant une structure un peu plus portée sur l’offensive, ça nous aidera à améliorer notre échec-avant.»