Crédit : Courtoisie Drakkar de B-C

LHJMQ

Pierre Rioux prend les commandes du Drakkar

Publié | Mis à jour

La direction du Drakkar de Baie-Comeau a confirmé, mercredi matin, la nomination de Pierre Rioux en tant que nouveau directeur général de la formation.

Réunis en conférence de presse, les dirigeants ont concrétisé les rumeurs des derniers jours en procédant à l’embauche de celui qui devient, du même coup, le septième DG de l’histoire de la concession nord-côtière.

Directeur général adjoint chez l’Océanic de Rimouski l’an dernier, Rioux possède une feuille de route bien garnie dans le monde du hockey après avoir œuvré comme joueur, entraîneur et même recruteur professionnel pendant six années pour l’organisation des Maple Leafs de Toronto,

Père de deux enfants, le nouveau titulaire de 57 ans est très fier de monter à bord. «Quand j’ai appris que le poste était vacant, l’intérêt s’est vite manifesté. C’est normal. Je crois qu’au hockey, tout le monde veut avancer et relever de nouveaux défis. Je remercie l’organisation du Drakkar de me faire confiance», a commenté Rioux tout en soulignant également le soutien de l’Océanic dans sa nouvelle aventure.

Processus de sélection

«Quand le poste est devenu disponible au mois de juin, nous avons accepté les candidatures avant d’entreprendre le processus de sélection à la mi-juillet. Nous avons passé sept entrevues formelles avant d’en arriver à un choix unanime», a précisé le président du conseil d’administration Steeve Gagné.

Le président a vanté le bagage de son nouveau DG, qui a paraphé un contrat de deux saisons plus une année d’option.

«Pierre possède beaucoup d’expérience qui va nous être très utile. On cherchait le profil d’un homme capable de travailler en équipe avec les gens en place et nous sommes très heureux de l’accueillir.»

Le directeur général a profité des dernières heures pour rencontrer le personnel hockey ainsi que le nouvel entraîneur-chef Jon Goyens.

«Les premiers contacts ont été positifs. Jon et moi avons des critères similaires au niveau de la vitesse de jeu, l’implication, le courage et l’éthique de travail», a-t-il ajouté avec confiance.

Interrogé sur sa façon de faire et les rapports avec les intervenants qui gravitent autour de la formation, le personnage s’est montré clair dans ses propos tout en mettant en évidence les valeurs qu’il souhaite inculquer.

«Nous allons travailler en équipe pour aller le plus loin possible. La transparence, le respect et la communication seront priorisés. C’est sensiblement le mot d’ordre qui va être mis de l’avant pour faire avancer les choses.»