Impact

L'Impact a rendez-vous avec l'ennemi juré

Publié | Mis à jour

L’Impact a souffert, mais a tout de même réussi sa mission en remportant une victoire de 1 à 0 sur le Cavalry de Calgary, remportant la demi-finale du Championnat canadien par un pointage total de 3 à 1, tout ça devant une salle comble bruyante de 5633 spectateurs à Spruce Meadows.

Anthony Jackson-Hamel, à la 13e minute, a été l’unique marqueur d’un match qui a été très difficile pour le Bleu-blanc-noir contre une équipe de Première ligue canadienne très teigneuse.

Il faut dire qu’avec une surface au gazon plus long que dans les stades de la MLS, les joueurs de Rémi Garde, plus habiles techniquement, ont eu du mal à contrôler le ballon qui roulait mal et qui avait tendance à étouffer sur l’herbe longue.

En finale, l’Impact affrontera le Toronto FC qui a battu le Fury d’Ottawa 3 à 0 lors du match retour au BMO Field mercredi soir, dominant la série 5 à 0 au total des buts.

Le match aller de la finale aura lieu le 18 septembre au stade Saputo alors que celui du retour sera présenté le 25 septembre à Toronto.

But hâtif

C’est l’Impact qui a marqué le premier, ce qui change des dernières parties. Jackson-Hamel, qui obtenait un rare départ, a battu Marco Carducci de la tête, sur un coup de pied de coin de Saphir Taïder.

Le Cavalry a ensuite mis les gaz et pris le contrôle de la rencontre pendant que le onze montréalais peinait à jouer des ballons vers l’avant.

L’essentiel de la dernière demi-heure de la première demie s’est passé dans le territoire des visiteurs puisque le Cavalry a appliqué une pression constante sur la défensive parfois fébrile de l’Impact.

De retour dans le but après avoir cédé les deux derniers matchs de Championnat canadien à James Pantemis, Clément Diop a brillé sur un coup de pied de coin de Calgary, redirigeant habilement un tir de Dominick Zator de la main juste au-dessus de sa transversale pour maintenir l’avance des siens.

Piatti et Piette absents

L’Impact s’est débrouillé sans Ignacio Piatti, rentré à Montréal en raison d’une blessure à l’adducteur, et sans Samuel Piette, incommodé par une légère blessure au muscle ischio-jambier.

Si le premier n’aurait sans doute pas joué même s’il avait été à Calgary, l’absence du second s’est fait sentir en milieu de terrain où le Cavalry a exercé plus de pression.

«Sam a ressenti une douleur à la fin du match à Chicago [samedi] et on en saura plus quand il sera évalué à notre retour à Montréal», a précisé l’entraîneur Garde.

Gazon et éclairage

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’Atco Field, domicile du Cavalry à Spruce Meadows, est particulier.

D’abord, on se trouve au sud de Calgary, à 18 kilomètres du centre-ville, une petite balade d’une heure dans le trafic à l’heure de pointe.

Une fois sur place, on retrouve un gazon bosselé et très long, au point où le personnel de l’Impact l’a mesuré pour qu’il soit coupé à une hauteur réglementaire.

Mais ce n’est pas tout, une fois la pénombre tombée, au milieu de la deuxième demie, il n’y avait tout simplement pas assez d’éclairage puisqu’il n’y avait qu’un seul pylône temporaire en milieu de terrain. Ainsi, les deux gardiens ne voyaient pratiquement rien devant eux à chaque bout du terrain.