Crédit : AFP

LNH

La «sauce secrète» qui a propulsé 37 joueurs

Publié | Mis à jour

Quand il jouait dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Adam Oates était l’un des meilleurs pointeurs de sa génération. Aujourd’hui, l’homme de 56 ans utilise ses atouts pour aider une cinquantaine de patineurs du circuit Bettman.

Selon lui, c’est exactement 37 athlètes qui ont connu leur meilleure saison sur le plan statistique depuis qu’il a fondé le Oates Sports Group, il y a quatre ans. Cette compagnie se spécialise dans l’amélioration des habiletés offensives et elle a obtenu des résultats.

Entre autres, depuis qu’il travaille avec Oates, Blake Wheeler a réalisé deux saisons consécutives de 91 points avec les Jets de Winnipeg. Celui-ci avait inscrit en moyenne 76 points lors de ses deux campagnes précédentes.

«C’est 15 points et je peux vous le dire, Blake adore [Adam Oates], a indiqué l’agent de Wheeler au quotidien Boston Globe. Il aide à construire une autre dimension dans le jeu de ses clients. Il s’occupe de petits détails qui font une grande différence.»

Une recette secrète

Selon Oates, ses succès sont liés à sa passion pour le hockey et il ne veut pas en révéler davantage sur ce qu’il nomme «sa sauce secrète».

«Si tu vas chez McDonald’s pour un Big Mac, tu paies pour le produit et on te le donne. On ne te dit pas ce qu’il y a dans la sauce», a donné en exemple le 18e meilleur pointeur de l’histoire de la LNH.

Oates a cependant indiqué que son approche ne se concentrait pas sur les tirs de ses athlètes.

«Tirer est l’élément le plus surévalué sur lequel travailler, a-t-il dit. Pensez-y, certains gars n’ont qu’un lancer à tous les deux matchs et il s’agit d’un rebond, une déviation ou une échappée. Ton travail est d’être au bon endroit au bon moment. C’est tout. Si tu te places mieux, tu obtiendras plus de tirs. Si tu fais cela et que tu ne marques pas plus de buts, là, nous discuterons de ton tir.»

Un défi de taille

Cet été, Oates a décidé de prendre sous son aile un certain Milan Lucic. Celui qui est passé des Oilers d’Edmonton aux Flames de Calgary a déjà inscrit 30 buts dans la LNH, mais ses performances ne font que décroître depuis quelques campagnes.

Sans vouloir entrer dans les détails concernant Lucic, l’ancien joueur de centre est persuadé qu’il peut aider le gros attaquant à retrouver le fond du filet.

«Je vais prendre mon temps pour réfléchir, mais à la fin de la journée, je regarde un joueur comme si j’étais son père, lui-même, son entraîneur et son directeur général.»

«Je sais ce que tout le monde veut. Je peux dire ce qui fait d’un gars un succès ou un échec. C’est là où je suis efficace.»