GEN-

Crédit : STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Carabins : les unités spéciales ont la cote

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Chez les Carabins de l’Université de Montréal, il y aura de la compétition partout en 2019, même sur les unités spéciales.

Cette facette du jeu est souvent réservée aux joueurs ayant moins d’expérience qui tentent de prouver à leurs entraîneurs qu’ils méritent une place de partant sur les deux autres formations.

«C’est important de faire comprendre aux gars de première année que ta place, tu dois d’abord la faire sur les unités spéciales avant de jouer régulièrement en attaque ou en défensive», a expliqué le coordonnateur des unités spéciales chez les Bleus, Byron Archambault, lors du camp d’entraînement des siens.

Le message de celui qui a brièvement évolué pour les Tiger-Cats de Hamilton a fait son bout de chemin dans la tête des jeunes comme Michael Brodrique.

«Byron, c’est un gars qui a joué chez les professionnels et il nous encourage à exceller sur les unités spéciales, a indiqué le joueur de ligne défensive de deuxième année. Comme Canadien, c’est l’une des portes qui nous permet d’entrer dans la Ligue canadienne de football.»

«C’est dur de faire sa place dans cette défensive, a-t-il ajouté. Nous tentons de grimper les échelons avec les unités spéciales. Ça facilite notre apprentissage.»

Un exemple

Les recrues des Carabins ne sont cependant pas les seules à vouloir une place sur les unités spéciales. En effet, Archambault se retrouve devant un beau dilemme, puisque les vétérans lui demandent aussi de pouvoir évoluer sur celles-ci.

«Nous avons énormément de talent. Nos jeunes ont faim et démontrent qu’ils sont prêts à prendre les bouchées doubles. C’est très prometteur. Les vétérans viennent également me voir pour que je leur donne une place sur les unités spéciales. Ce sera toute une bataille. En fin de compte, il y a trop de bons joueurs sur cette équipe.»

L’entraîneur de 28 ans a révélé que sa formation s’inspire du Crimson Tide de l’Université Alabama dans la NCAA.

«Ici, nous avons un peu la même philosophie qu’en Alabama; nous avons des partants partout sur les unités spéciales. Si tu regardes la formation de botté de départ de l’Alabama, je pense que 100 % des joueurs sont des partants. Je crois que nos gars ont vraiment acheté cette philosophie lorsque nous leur avons donné cet exemple. C’est une fierté de faire partie des unités spéciales et ça donne de bons résultats sur le terrain.»