Coupe Rogers 2020

Record d'assistance battu à Montréal

Publié | Mis à jour

Pour une deuxième édition de suite, le tournoi masculin de la Coupe Rogers a battu un record d’assistance à Montréal. Selon Eugène Lapierre, son événement a attiré plus de 220 000 spectateurs au cours de la dernière semaine, soit 4000 de plus que la marque de 216 097 établie en 2017.

C’est impressionnant. Les organisateurs de la Coupe Rogers ont battu leur record sans la présence de deux des trois meilleurs joueurs au monde: Novak Djokovic et Roger Federer.

«À Wimbledon, on avait une avance de 20 000 billets vendus par rapport à 2017, a mentionné Eugène Lapierre lors d’une entrevue réalisée plus tôt cette semaine. C’était toutefois avant les désistements de Federer et de Djokovic.

La vague attendue a été moins importante qu’anticipée. Par contre, les effets des retraits ont été moins négatifs que par le passé.»

La présence et le parcours de Félix Auger-Aliassime ont contribué à cette situation. Le Québécois a rempli les gradins du Stade IGA à quatre reprises. Ce n’est pas négligeable dans les chiffres d’assistance. Il ne faut pas oublier non plus Denis Shapovalov et Milos Raonic qui ont disputé au moins deux matchs chacun.

«C’est la force du talent local, a ajouté Lapierre. Lors d’un match de Félix, j’avais réservé une quarantaine de billets pour mes employés dans une section.»

«Je voulais qu’ils voient pourquoi ils travaillent si fort. Pour nous, de voir Félix sur le central, c’est l’aboutissement de notre travail. On a grandi avec lui. On l’a vu s’entraîner ici [dans le centre national]. C’est rare pour les employés d’une entreprise de pouvoir voir le fruit de leur labeur.»

Félix: le moment fort

Lapierre a indiqué que le match entre Auger-Aliassime et Karen Khachanov a été son moment fort du tournoi.

«Khachanov a été un peu le mauvais garçon de ce match, a souligné Lapierre. J’ai trouvé intéressant qu’il se réconcilie avec les amateurs lors du match suivant.»

«J’ai trouvé cela bien de voir de nouveaux visages qui ont de la personnalité et qui aiment l’exprimer. Son match avec Félix était assez spécial. Félix avait beaucoup de pression sur les épaules après avoir remporté ses deux premiers matchs. Ça l’a passé pas mal plus près que le pointage l’indique.»

JO de 2020: plus facile

L’an prochain, c’est une année olympique. Comparativement aux Jeux de Rio ou de Londres, les organisateurs de la Coupe Rogers n’auront pas besoin de faire des pieds et des mains pour attirer les meilleurs joueurs à Toronto et à Montréal.

«Il y aura une semaine entre la fin du tournoi de tennis aux JO et le nôtre, a indiqué Lapierre. Ça devrait nous aider. On ne changera pas nos dates de tournoi.»

«On ne sait pas encore si on va organiser des avions pour faciliter la vie des joueurs et des joueuses. Je trouve que c’est une des situations les moins pires que l’on a connues après un tournoi olympique.»

À Tokyo, le tableau principal chez les hommes sera composé de 64 joueurs. Chaque pays pourra avoir un maximum de cinq joueurs. Au rythme actuel, le Canada sera représenté par Auger-Aliassime, Raonic et Shapovalov.