Coupe Rogers 2020

Medvedev épate la foule avec son français

Publié | Mis à jour

Il y a des scénarios plus joyeux qu’une défaite en deux petites manches de 6-3 et 6-0. Pour Daniil Medvedev, l’expérience à la Coupe Rogers se résumera à beaucoup plus que sa finale contre le maître Rafael Nadal.

À Montréal, Medvedev a atteint pour une première fois une finale d’un Masters 1000. Il a grimpé d’un rang au classement de l’ATP pour maintenant se situer au huitième échelon tout juste devant son bon ami et compatriote, Karen Khachanov.

En une semaine, le Moscovite de 23 ans a également charmé les partisans avec ses nombreuses conférences de presse en français, tout comme la majorité de son discours sur le court central après le revers contre Nadal.

«Je viens de vivre une semaine magnifique, a reconnu Medvedev. J’ai aimé Montréal et j’ai senti que les partisans m’encourageaient de plus en plus. Chaque fois que je parlais français, je trouvais ça vraiment drôle. On dirait que tout le monde commençait à m’adorer. C’est certain que Montréal restera l’un de mes tournois préférés pour toute ma vie. Je l’espère.»

«Mon niveau de jeu était très bon jusqu’à la finale, a-t-il enchaîné. J’aurais voulu mieux jouer contre Rafa. Mais ça arrive. Je gagnerai en expérience.»

Un seul joueur

Medvedev a analysé son match avec beaucoup de lucidité.

«Pour le premier jeu, j’ai eu une balle de bris. C’était un bon départ. Mais mon énergie a baissé de plus en plus pendant le match. Après les premiers jeux, il n’y avait qu’un seul joueur sur le terrain. Rafa a tout fait ce qu’il devait pour me battre facilement et moi je devrai faire mieux la prochaine fois.»