Serena Williams et Bianca Andreescu

Photo : Serena Williams et Bianca Andreescu Crédit : AFP

Coupe Rogers 2020

«Je suis officiellement une fan d'Andreescu»

Publié | Mis à jour

Freinée par un mal de dos, Serena Williams n’a pu retenir ses larmes lors de la finale de la Coupe Rogers, dimanche à Toronto. Malgré son abandon, la détentrice de 72 titres de la WTA a été très élogieuse envers Bianca Andreescu.

En effet, Williams s’est dite agréablement surprise par l’attitude et la personnalité de sa rivale de 19 ans, qui l’a consolée, la qualifiant entre autres de «vieille âme».

«Mon meilleur moment du tournoi était définitivement aujourd’hui [dimanche] avec Bianca. Je suis officiellement une "fan". Je veux dire, je l’étais déjà. J’étais vraiment triste [après le match], et elle m’a fait sentir beaucoup mieux, ce qui est très gentil», a-t-elle dit en conférence de presse.

«Je crois que Bianca est une fille bien, elle l’a toujours été. C’est pour ça que j’ai toujours voulu jouer contre elle. Elle a une personnalité fabuleuse. Donc voilà... elle a une vieille âme. (...) Elle est sage, elle n’a que 19 ans. Elle n’a pas l’air d’avoir 19 ans si on se fie à ses mots sur le court, son jeu, son attitude et ses actions.»

Maux récurrents

À propos de son mal de dos, Williams a indiqué qu’elle avait commencé à souffrir la veille, lors de son match de demi-finale contre la Tchèque Marie Bouzkova.

«Ç’a commencé hier [samedi] lors de mon match et ça s’est aggravé. J’ai des spasmes partout dans le dos, au point où je n’ai pas pu dormir et que je ne pouvais pas vraiment bouger. Alors je me suis demandé, comment jouer un match quand on ne peut pas faire de rotations?»

Malgré tout, celle qui détient le record avec 23 victoires en Grand Chelem voulait tenter sa chance lors de la finale. L’Américaine était par ailleurs à la recherche d’un premier titre depuis sa victoire aux Internationaux d’Australie, en 2017.

«J’aime jouer ici. J’aime la foule. Je crois que ça aurait été un grand match, peu importe le résultat. Je devais au moins tenter ma chance après m’être rendue en finale. Je crois que j’aurais regretté si je n’avais pas au moins essayé», a-t-elle fait valoir.

Williams s’est d’ailleurs excusé auprès des spectateurs, lors de la remise des trophées.

«Merci tout le monde, a-t-elle dit. Je suis désolé de ne pas être capable de jouer. J’ai essayé. C’est une année difficile, mais nous allons continuer à aller de l’avant.»

Expliquant que ce genre de spasmes étaient récurrents et qu’ils duraient habituellement de 24 à 48 heures, elle a indiqué qu’elle allait se rendre à Cincinnati cette semaine, sans savoir si elle sera en mesure de jouer.