Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Coupe Rogers 2019

«Ce ne sera pas facile pour Nadal» - Medvedev

Publié | Mis à jour

Il y a une semaine, Daniil Medvedev perdait en finale du Masters 500 de Washington contre l’Australien Nick Kyrgios. Un revers en deux manches identiques de 7 à 6.

Sept jours plus tard, le Russe de 23 ans se retrouvera sur une scène encore plus grande avec une finale d’un Masters 1000 à la Coupe Rogers de Montréal. Et de l’autre côté du filet, il n’y aura pas un joueur imprévisible comme Kyrgios, mais bien l’un des trois ténors de son sport en Rafael Nadal.

«Oui, c’est très spécial de jouer contre Nadal, a affirmé Medvedev. J’ai déjà affronté Novak (Djokovic) et Roger (Federer), mais jamais Rafa. Il y a un peu plus de pression. En même temps, c’est aussi agréable. J’ai travaillé toute ma vie pour jouer contre les meilleurs au monde. Comme enfant, je les regardais jouer à la télévision. Je ne m’attendais jamais à jouer contre eux, encore moins dans une finale d’un Masters 1000.»

Même s’il jouera contre une idole de jeunesse, Medvedev entend bien garder son calme.

«Je ne serai pas intimidé, a-t-il répliqué. Je veux toujours gagner tous mes matchs. J’espère y arriver. Je joue très bien présentement. J’ai hâte à la finale. Si je peux jouer de cette façon, ce ne sera pas facile pour lui. Je m’attends à une grosse bataille.»

Deux générations

Eugène Lapierre, le directeur de la Coupe Rogers, se réjouissait d’une finale entre Nadal et Medvedev.

«On parle souvent des combats des générations et c’est ce qui nous arrive, a noté Lapierre. Nadal avait commencé un peu de cette façon en battant Andre Agassi en 2005. Rafael jouera contre un jeune de 23 ans qui fera sa marque sur le circuit. On s’attend à une belle bataille entre les deux joueurs. Medvedev s’est aussi fait des amis ici à Montréal en s’adressant à la foule. C’est toujours populaire. Avec son congé pour la demi-finale, Nadal arrivera frais et dispo.»