Coupe Rogers 2019

Rafael Nadal couronné à Montréal

Publié | Mis à jour

Rafael Nadal était en grande forme pour la finale de la Coupe Rogers, dimanche, et c’est Daniil Medvedev qui en a payé le prix.

L’Espagnol a battu le Russe assez facilement 6-3 et 6-0 en 70 minutes dans un Stade IGA rempli à pleine capacité. Nadal a donc conservé son titre à la Coupe Rogers acquis l’an dernier à Toronto. C’est la première fois de sa carrière qu’il parvenait à conserver sa couronne lors d’un événement sur surface dure.

Du même coup, il a mis la main sur son cinquième sacre en sol canadien. Nadal a grimpé au deuxième rang de l’histoire du tournoi canadien devant Novak Djokovic (4). Le Tchèque Ivan Lendl est celui qui possède toujours le plus de championnats au Canada avec six.

«Je vous dis merci beaucoup à tout le monde à Montréal, a indiqué Rafael Nadal lors de son discours de la victoire sur le court central. C’est incroyable. J’espère rejouer ici une autre fois. J’espère en 2021.»

Medvedev dépassé

Le premier point du duel a duré neuf minutes. À ce moment, on croyait qu’on assisterait à une chaude lutte entre les deux membres du top 10 mondial. Toutefois, ce n’était qu’une illusion.

«Le premier jeu a été difficile, car il (Medvedev) a très bien joué, a expliqué Nadal. Il y a eu plusieurs longs échanges. Pour moi, c’était important de commencer le match sur une bonne note.

«Il est arrivé gonflé bloc alors qu’il avait bien joué dans ses nombreux matchs cette semaine. Pour moi, le parcours avait été différent avec moins d’action. Il a eu quelques balles de bris à sa portée, mais j’ai été en mesure de les sauver.»

Mis à part quelques échanges, Nadal a été en plein contrôle du duel. Tout a roulé comme sur des roulettes pour lui. Il a eu une journée de congé en raison du forfait de Gaël Monfils en demi-finale et on en a vu les effets sur son jeu.

De son côté, Medvedev a bien démarré le match. Le Russe tenait son bout dans les échanges. Par contre, plusieurs fautes directes et des doubles fautes à des moments importants ont coulé celui qui n’avait pas perdu une manche depuis le début du tournoi.

«Je veux remercier les amateurs qui ont été très chaleureux au cours de la dernière semaine, a affirmé Medvedev dans un français impeccable. Je vais toujours être partant pour revenir à Montréal.

La prochaine fois, je vais tenter de le remporter.»

Les carottes étaient cuites

Après une première manche remportée par Nadal notamment grâce à un bris, on avait hâte de voir comment Medvedev allait réagir dans l’adversité. L’athlète de 23 ans s’est rapidement rendu compte que la pente serait énorme à remonter.

Par contre, il ne s’est pas aidé. Celui qui a été surnommé le «mur russe» au cours du tournoi a été victime d’un bris de service dès le premier jeu de la deuxième manche. Ce n’était pas une très bonne idée contre Nadal qui possédait une fiche de 38-1 lorsqu’il remporte la première manche cette saison.

Le reste de la manche n’a pas donné droit à du jeu très excitant. Et on a constaté que le mur de Medvedev avait des failles trop importantes pour être compétitif contre un Nadal qui était en pleine possession de ses moyens.