Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Alouettes

Les Alouettes victimes d'une première dans l'histoire de la LCF

Publié | Mis à jour

Pas de chance pour les Alouettes de Montréal : au moment où ils tiraient de l’arrière 17 à 10 avec 2 min 41 s à faire au troisième quart face aux Roughriders de la Saskatchewan, un orage s’est mis de la partie et la rencontre a été interrompue.

Les Alouettes pourront toutefois se consoler en voyant ce match passer à la postérité. En effet, selon le statisticien en chef de la Ligue canadienne de football (LCF), il s’agit d’une première fois où un match interrompu par les conditions météorologiques compte au classement.

Un nouveau règlement a en effet été mis en place cette saison pour éviter les délais déraisonnables. Ainsi, si la marque des 7 min 30 s est dépassée au troisième quart, le pointage est considéré comme officiel lorsque la pause dure plus d’une heure.

Le match de la Coupe Grey en 1962 entre les Blue Bombers de Winnipeg et les Tiger-Cats de Hamilton avait par ailleurs été le seul match à être repris le lendemain après une interruption.

Il s’agit conséquemment d’une deuxième défaite de suite pour les Alouettes.

Des changements difficiles

Les Moineaux ont présenté un visage différent de la semaine dernière pour amorcer cette partie. Puisque le quart-arrière Vernon Adams fils (commotion cérébrale) et son porteur de ballon vedette William Stanback (bas du corps) étaient blessés, ce sont Antonio Pipkin et Jeremiah Johnson qui occupaient respectivement les postes de quart et de porteur.

La présence de Pipkin n’a toutefois duré qu’un seul quart, lui qui a connu quelques ennuis sur le terrain. Derrick Moncrief a notamment durement plaqué Pipkin, qui a échappé le ballon sur la séquence. Les visiteurs en ont profité pour inscrire leur premier touché du match.

Si Charleston Hughes, meneur de la Ligue canadienne de football (LCF) avec 10 sacs, n’a pas été en mesure de frapper les quarts-arrière des Alouettes, ses coéquipiers l’ont très bien fait, et il en a profité. En effet, c’est justement lorsqu’Earl Okine a réussi un sac aux dépens de Matthew Shiltz que Hughes a récupéré le ballon pour réussir son premier majeur de la campagne.

Sur le plan offensif, les deux pivots des Alouettes ont eu de la difficulté à se mettre en marche et n’ont cumulé conjointement que neuf passes complétées en 15 tentatives pour 90 verges en un peu plus de 42 minutes de jeu.

Une bonne habitude

Après sept matchs disputés par les Alouettes cette saison, il est possible de voir certaines tendances se dessiner, dans la victoire comme dans la défaite. Ils ont entre autres inscrit les premiers points du match lors d’une cinquième sortie consécutive.

Cette fois, l’unité offensive n’a même pas eu le temps de se mettre à l’œuvre, puisque c’est Shakeir Ryan, sur le retour de botté, qui a atteint la zone des buts.

Disputant seulement un deuxième match dans l’uniforme des Alouettes, l’Américain de 23 ans a parcouru 101 verges pour aller marquer le touché. Toute une différence par rapport au match de la semaine dernière, lorsque le retourneur de bottés du Rouge et Noir d’Ottawa DeVonte Dedmon avait réussi deux touchés.

En bref

Disputant un tout premier match contre son ancienne équipe, avec qui il a passé les six dernières saisons, Spencer Moore a connu l’un de ses meilleurs matchs en carrière. Le centre arrière a capté quatre passes pour 42 verges. Blessé au bas du corps, il a toutefois quitté la partie au début de la deuxième demie.

Les Alouettes reprendront l’action le 17 août prochain en rendant visite aux Stampeders de Calgary.