Coupe Rogers 2019

«La foule est phénoménale!» - Dominic Thiem

Publié | Mis à jour

Après cette défaite subie par le jeune Québécois Félix Auger-Aliassime, la foule montréalaise devra se résoudre à encourager d’autres joueurs d’ici la fin du tournoi. L’Autrichien Dominic Thiem, qui a atteint les quarts de finale jeudi, risque de faire partie des nouveaux favoris du public.

En vertu de l’absence de Novak Djokovic et de Roger Federer cette semaine à Montréal, Thiem semble se servir de la Coupe Rogers pour gagner de nouveaux partisans. Seul l’Espagnol Rafael Nadal est mieux classé que lui parmi les joueurs présents.

Thiem, deuxième tête de série et détenteur du quatrième rang mondial, a été chaudement applaudi par les amateurs rassemblés autour du court central durant sa victoire en deux manches de 7-6 (7) et 6-3 contre le Croate Marin Cilic.

«La foule est phénoménale ici, c’est vraiment fantastique pour nous, les joueurs, de se produire devant un stade pratiquement rempli, a commenté le jeune homme de 25 ans, au terme de son match. L’atmosphère est merveilleuse.»

«Comparativement à mercredi, j’avais plus d’appuis de mon côté», a constaté Thiem, avec le sourire, en rappelant sa victoire contre le Canadien Denis Shapovalov au tour précédent.

Neuf en neuf

Thiem a eu besoin d’un long bris d’égalité au premier set pour prendre les devants dans cette rencontre face à Cilic, 14e tête de série. L’Autrichien a rapidement réussi un bris à la deuxième manche pour voguer vers la victoire. Plutôt efficace au service, il n’a jamais regardé derrière par la suite, brisant une nouvelle fois Cilic au huitième jeu du second set.

«C’était un peu irréel car j’ai sauvé chacune des neuf balles de bris contre moi et ce n’est pas quelque chose qui arrive souvent», a par ailleurs noté Thiem, qui sera confronté au Russe Daniil Medvedev lors des quarts.

Vainqueur de l’Omnium Generali chez lui en Autriche, le week-end dernier, Thiem n’a pas perdu à ses six derniers matchs. Il signait, à Kitzbuhel, son 14e titre en carrière sur le circuit de l’ATP. Thiem tentera maintenant d’en ajouter un 15e, dans les prochains jours, à Montréal.

Long match pour Zverev

Dans les autres matchs de la journée, l’Allemand Alexander Zverev, troisième tête de série, a dû puiser dans ses ressources pour se qualifier à son tour pour les quarts.

Il a eu besoin du bris d’égalité de la troisième et ultime manche pour finalement vaincre le Géorgien Nikoloz Basilashvili en deux heures et 45 minutes. Zverev l’a finalement emporté 7-5, 5-7 et 7-6 (5).

Nadal poursuit sa route...

Depuis sa prestation à Wimbledon, l’Argentin Guido Pella représente un piège pour tous les joueurs du top 10 mondial. Cependant, Rafael Nadal l’a évité de belle façon hier soir avec une victoire convaincante pour se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe Rogers.

L’Espagnol a été solide en l’emportant 6-3 et 6-4 contre Pella qui n’est pas un spécialiste de la surface dure depuis le début de sa carrière. Nadal a fait les bonnes choses au moment opportun pour accéder pour la 91e fois de sa carrière aux quarts d’un tournoi Masters 1000.

Cependant, les conditions n’étaient pas faciles sur le central. Le vent tourbillonnait et les joueurs ont connu certaines difficultés lorsqu’ils étaient au service.

«Ce fut une dure journée à ce niveau, mais on est habitués à ça, a souligné Rafael Nadal. Lorsqu’on joue à l’extérieur, ça fait partie du jeu.»

«Bien sûr, c’est mieux de jouer sans ce type de vent. En même temps, c’est bien de jouer dans des conditions difficiles. Tu dois d’adapter et ta concentration doit être maximale.»

Au cours de cette rencontre, le Majorquin a été dominant pendant la majorité des échanges. Nadal a notamment exécuté un «smash» renversé. Un coup spectaculaire qu’il a converti en point gagnant quelques secondes plus tard. Du grand art.

Rafa le politicien

Lors de son point de presse d’après-match, il a été davantage question de son retour au sein du conseil des joueurs de l’ATP. Le tout a été annoncé tôt hier matin.

«Il y a plusieurs choses importantes qui doivent être réglées, a indiqué Nadal. Je voulais être mieux informé de ce qui se passe, d’avoir une meilleure compréhension des dossiers et de pouvoir donner mon opinion sur mes 15 ans sur le tour.»

«Je crois que je peux donner une perspective différente ou ce qui pourrait être ajouté. Je crois que je peux aider.»

Nadal a décidé de s’engager à nouveau après avoir eu une discussion avec Roger Federer qui a également décidé de revenir avec le conseil des joueurs.

«On a décidé d’y aller ensemble, a précisé l’Espagnol. Je ne serai pas seul et il ne sera pas seul. On a un certain pouvoir ensemble et on croit qu’on peut aider notre sport de la meilleure façon.»

Ça brasse au sein de l’association des joueurs depuis quelques mois. Plusieurs joueurs moins bien classés à l’ATP réclament de meilleures conditions financières.

Le Canadien Vasek Pospisil fait partie de ceux-là. Lors du tournoi de Wimbledon, il a fait une sortie publique pour dénoncer le manque de transparence des organisateurs de tournoi et des dirigeants de l’ATP au sujet de leurs finances. Cependant, les autres joueurs n’ont pas voulu seconder les propos de Pospisil même s’ils sont d’accord avec ceux-ci.

Nadal, qui est réputé pour être conservateur par rapport à ce dossier, a du pain sur la planche. La prochaine rencontre aura lieu à New York à la fin du mois avant les Internationaux des États-Unis.

Contre Fognini

Pour revenir au tennis, Nadal affrontera l’Italien Fabio Fognini ce soir sur le central.

«Il joue très bien et je l’ai vu un peu en action mercredi, a analysé le deuxième joueur mondial. Il connait une excellente saison, l’une de ses meilleures en carrière si ce n’est pas sa meilleure.»

«Il joue à un très haut niveau. Je vais avoir besoin de bien jouer. Aujourd’hui, j’ai mieux joué que mercredi. Je sais que Fabio est un adversaire redoutable. On est rendus en quarts donc tous les matchs seront difficiles.»

Monfils aussi

Le Français Gaël Monfils, qui a écarté facilement le Polonais Hubert Kurkacz en deux manches de 6-4 et 6-0 jeudi soir, affrontera donc pour une place dans le carré d’as le vainqueur du match qui opposait, en fin de soirée, l’Espagnol Roberto Bautista Agut au Français Richard Gasquet.

«C’est toujours un plaisir de revenir à Montréal», a lancé Monfils, en s’adressant à la foule au terme de sa victoire contre Kurkacz.

Dans les autres matchs disputés jeudi, l’Italien Fabio Fognini, septième tête de série, a battu le Français Adrian Mannarino en deux manches de 6-2 et 7-5. Il s’est ainsi mérité le droit d’affronter Nadal lors des quarts.

Shapovalov toujours en vie... en double! 

Après avoir appris aux côtés du Canadien Daniel Nestor, l’Indien Rohan Bopanna redonne à un autre représentant de l’unifolié, soit le jeune Denis Shapovalov.

Bopanna et Shapovalov ont obtenu leur qualification pour les quarts de l’épreuve de double, jeudi à Montréal, en s’imposant en deux manches de 6-3 et 6-4 aux dépens du Britannique Kyle Edmund et de l’Américain Taylor Fritz.

«J’apprécie toujours de jouer avec Denis, c’est tellement un bon gars, a indiqué Bopanna, qui aura Shapovalov comme partenaire de double pour le reste de la saison. On sent qu’il s’amuse en disputant les matchs de double, surtout à Montréal, avec le support de la foule. Nous sommes heureux de passer aux quarts de finale.»

Bopanna et Shapovalov ont maintenant rendez-vous avec le Suisse Stan Wawrinka et le Français Benoit Paire. Shapovalov tentera alors de demeurer le seul Canadien en lice dans le tournoi montréalais.

De bons mots pour Nestor

À propos de son association passée avec Nestor, Bopanna estime qu’elle lui a permis de devenir un joueur plus complet. Ensemble, ils ont remporté deux tournois en 2015, à Sydney et à Dubaï.

«C’est définitivement l’un des meilleurs joueurs de double que nous avons eus sur le circuit, a-t-il dit à propos de Nestor, qui était intronisé jeudi soir au Temple de la renommée de la Coupe Rogers. J’ai beaucoup appris en jouant avec lui, sur le terrain, mais aussi à l’extérieur afin de bien gérer différentes situations plus corsées.»

Un titre majeur avec Dabrowski

Bopanna semble se coller aux représentants du Canada pour connaître du succès.

«Le Canada est bon pour moi», a-t-il conclu, rappelant qu’il a aussi remporté le tournoi de double mixte, à Roland-Garros, avec l’Ontarienne Gabriela Dabrowski, en 2017.