Crédit : AFP

Coupe Rogers 2019

Rafael Nadal a le dernier mot sur Daniel Evans... et la pluie

Publié | Mis à jour

En dépit d’un départ quelque peu cahoteux et surtout de la pluie ayant interrompu à quelques reprises son match, l’Espagnol Rafael Nadal est venu à bout du Britannique Daniel Evans au deuxième tour de la Coupe Rogers, mercredi, au Stade IGA.

Le détenteur du deuxième rang de l’ATP l’a emporté 7-6 (6) et 6-4 pour prendre rendez-vous avec l’Argentin Guido Pella, qui a difficilement disposé du Moldave Radu Albot.

Rien n’a été facile pour le Majorquin de 33 ans qui a dû composer avec un délai de pluie d’environ une demi-heure lors de la première manche et d’un autre de plus de 90 minutes durant le set suivant. Tout cela était sans compter la détermination de son adversaire issu des qualifications et qui occupe le 53e échelon au monde.

Auteur de 10 as, Evans s’est bien battu, réalisant un bris au jeu initial et se donnant entre autres deux balles de manche au premier set. Ainsi, Nadal a dû gagner quatre points consécutifs pour effacer un retard de 6-4 et empocher la manche.

À la reprise suivante, le vainqueur croyait bien avoir son vis-à-vis dans les câbles avec un bris d’entrée de jeu juste avant un long arrêt. Néanmoins, le Britannique s’est momentanément sorti d’embarras à l’aide de quelques as et de frappes bien placés près des lignes pour créer l’impasse 3-3. Il a fallu un bris au septième jeu de la manche pour permettre à Nadal de souffler un peu.

Les deux hommes en étaient à une première confrontation au sein de l’ATP. Nadal présente une fiche éloquente de 38-6 cette année et a obtenu 35 gains en 43 sorties à vie à la Coupe Rogers, qu'il a remportée quatre fois.

C’est terminé pour Stefanos Tsitsipas

Confiné à l’obscur court 9 pour son match de deuxième tour à la Coupe Rogers, Stefanos Tsitsipas a plié bagage dans une certaine indifférence pendant que les gradins du court central étaient remplis pour le duel mettant aux prises Félix Auger-Aliassime et Milos Raonic, mercredi.

Quatrième tête de série, le Grec a subi une amère défaite aux mains du plus ou moins connu Hubert Hurkacz, un Polonais ayant obtenu une place au sein du tableau principal à la suite du forfait de quelques joueurs. Celui-ci a triomphé en trois manches de 6-4, 3-6 et 6-3, décrochant ainsi une première victoire en quatre confrontations en carrière contre Tsitsipas.

Ce dernier s’en voudra certes de n’avoir profité que d’une seule de ses 10 opportunités de bris.

Comme récompense, Hurkacz se mesurera au Français Gaël Monfils, qui a écarté le qualifié biélorussien Ilya Ivashka de sa route, en vertu d’un gain de 6-3 et 7-6 (6).

Par ailleurs, c’est le Russe Karen Kachanov qui aura l’occasion de gâcher le 19e anniversaire de naissance du Québécois Félix Auger-Aliassime, jeudi. Le sixième favori a travaillé fort pour vaincre le Suisse Stan Wawrinka, battu au compte de 6-4, 6-7 (3) et 6-2 après avoir accordé cinq bris.

Kachanov et Auger-Aliassime en seront à leur premier choc en carrière à l’ATP.

Cilic devance la pluie

Avant que la pluie décide de faire des siennes en après-midi, le Croate Marin Cilic a eu le temps de régler le cas du «lucky loser» John Millman, qu’il a battu 6-3 et 6-4. Trois bris ont suffi au 14e favori qui affrontera le tombeur de Denis Shapovalov, l’Autrichien Dominic Thiem, au tour suivant.

Pour sa part, le Russe Daniil Medvedev n’avait guère envie de s’éterniser sur le court et il l’a fait savoir au pauvre Kyle Edmund. Vainqueur de l’Australien Kick Kyrgios en première ronde, le Britannique a subi une dégelée de 6-3 et 6-0 face à la huitième tête de série, qui l’a vaincu une troisième fois en autant de tentatives. À la suite de son gain acquis en 59 minutes, Medvedev aura le Chilien Cristian Garin comme prochain adversaire.

Effectivement, le Sud-Américain a renversé le vétéran John Isner 6-3 et 6-4. En dépit de son échec, le joueur de Greensboro a dominé 10-5 au chapitre des as.

Un autre membre du groupe des 15 premières têtes de série a vu son tournoi prendre fin. Il s’agit du Croate Borna Coric, 11e favori, qui n’a pas fait le poids devant Adrian Mannarino. Ce dernier a gagné 6-2 et 6-1, et affrontera l’Italien Fabio Fognini, ou encore, l’Américain Tommy Paul. Les deux hommes croisaient le fer dans le dernier affrontement tenu sur le court central, mercredi soir.

Pella trime dur, Bautista-Agut pas mal moins

Dans une rencontre chaudement disputée, l’Argentin Guido Pella a pris rendez-vous avec Rafael Nadal au troisième tour. Pour ce faire, il a dû se défaire du Moldave Radu Albot en 2 h 23 min, l’emportant 6-3, 2-6 et 7-6 (2).

Pella est connu des amateurs de tennis canadiens pour sa remontée aux dépens de Raonic lors du quatrième tour du récent tournoi de Wimbledon. Il avait effacé un retard de deux manches pour disposer de l’Ontarien.

Enfin, l’Espagnol Roberto Bautista Agut a eu raison de Diego Schwartzman 6-2 et 7-5. Son prochain adversaire sera le Français Richard Gasquet.