SPO-TENNIS CANADA-COUPE RODGERS

Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coupe Rogers 2020

Une autre gloire du tennis louange Félix Auger-Aliassime

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime en est à ses premières années au sein du circuit de l’ATP et il fait écarquiller les yeux de plusieurs. Or, il faut ajouter l’ancien joueur Andy Roddick aux observateurs de renom croyant aux chances du Québécois d’atteindre le sommet du tennis professionnel plus tôt que tard.

L’ancien numéro 1 mondial a vu de nombreux athlètes défiler sur les courts durant sa carrière ayant pris fin il y a sept ans. Il semble bien qu’Auger-Aliassime n’ait pas mis de temps à attirer son attention malgré ses 18 ans. Il faut rappeler que celui-ci, détenteur du 21e rang, est le plus jeune membre du top 100 actuel grâce notamment à des participations aux finales de Rio de Janeiro, Lyon et Stuttgart.

«Personne ne le connaissait trois ans auparavant et maintenant, il est probablement le meilleur espoir. J’aurais souhaité qu’il vive 1000 milles plus au sud», a commenté Roddick au site officiel de l’ATP.

«Il bouge déjà très bien. Si vous analysez ceux ayant gagné très tôt, comme [Lleyton] Hewitt, [Roger] Federer ou [Rafael] Nadal, ils se déplaçaient bien à un jeune âge, a-t-il également indiqué. Ce n’est certainement pas à négliger. À 21, 22 et 23 ans, ce sera encore mieux.»

La clé?

Aux yeux de l’Américain, les succès de l’athlète de la Belle Province s’expliquent par son habileté à frapper avec puissance.

«Ce que je regarde est la facilité avec laquelle les coups sont effectués. Je pense que la plupart des gars du circuit peuvent frapper avec puissance s’ils se préparent adéquatement et veulent le faire. Mais les très bons joueurs – vous pouvez penser à Roger [Federer] – ou quelqu’un comme Tomas Berdych, en les regardant, ce n’est pas comme s’ils sortaient de leurs souliers. C’est plutôt la balle qui a l’air d’un missile dès qu’elle touche leur raquette, a-t-il spécifié. Peut-être que vous ne pouvez pas voir la balle à la télévision, mais vous êtes capable de sentir tout cela quand vous les affrontez.»

«Félix semble avoir cette même facilité. Lorsqu’il se dirige vers la balle pour la frapper, c’est toujours fait de façon convaincante, car sa technique est sensiblement la même.»

Néanmoins, il y a plus pour expliquer la montée en flèche d’Auger-Aliassime.

«Tout s’améliore quand vous êtes jeune. À 18 ans, les mouvements sont meilleurs, il y a davantage de puissance. Ça va continuer en ce sens, surtout qu’il maîtrise déjà ces aspects. Si vous regardez son service depuis l’an dernier, [...] il commence à ressembler à une arme et ça devrait effrayer plusieurs de ses adversaires», a dit Roddick à propos du jeu du Québécois.