SPO-Entraînement de Rafael Nadal á la 40e Coupe Rogers

Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coupe Rogers 2019

Félix Auger-Aliassime veut garder les deux pieds sur terre

Publié | Mis à jour

L’attente tire à sa fin pour le Québécois Félix Auger-Aliassime, qui disputera son premier match de la Coupe Rogers de Montréal mardi et qui est d’ailleurs bien conscient qu’il se retrouvera sous les feux de la rampe au Stade IGA.

Le joueur de la Belle Province a obtenu passablement de succès depuis le début de l’année, se hissant au 22e rang mondial. La compétition montréalaise constituera l’occasion pour ses partisans d’ici de le saluer et de l’acclamer. Évidemment, plusieurs espèrent le voir gagner à répétition et il devra composer avec cette attention maximale.

Celui qui célébrera son 19e anniversaire de naissance jeudi saura-il gérer la pression et les distractions susceptibles de l’affecter la semaine prochaine?

«Je ferai de mon mieux, j’espère surtout bien jouer. Quand je suis dans un tournoi, je cherche la victoire avant tout. D’abord, il faut jouer de la bonne façon, mais je n’oublie pas qu’il y a une certaine tension, des attentes par rapport à ce tournoi. C’est nouveau pour moi, mais je dois laisser cela de côté et me concentrer sur mon jeu», a-t-il mentionné en conférence de presse, samedi après-midi.

Le rival du Canadien Vasek Pospisil au premier tour de la Coupe Rogers veut ainsi recommencer à accumuler les triomphes régulièrement. Il espère faire oublier son élimination au troisième tour du tournoi de Washington, où le Croate Marin Cilic lui a montré la porte de sortie.

«Tout bouge beaucoup, tout en est mouvement. Un joueur peut vivre une mauvaise semaine et la suivante, il fait très bien. Mais en général, je connais une très belle saison et j’ai confiance en mes moyens. Je peux faire de bonnes choses et si j’y parviens, je pense obtenir de bons résultats», a-t-il continué.

Quant à son rendez-vous avec Pospisil, Auger-Aliassime s’est dit déçu pour les amateurs locaux qui verront un Canadien subir l’élimination au tour initial.

«C’est dommage pour nous et les partisans, on aurait aimé se voir plus tard dans le tournoi, mais ça fait partie du jeu, a-t-il indiqué. Mais je n’ai pas réagi fortement, car c’est déjà arrivé [au premier tour de Wimbledon cette année] et ça peut très bien arriver de nouveau.»