Coupe Rogers 2019

Denis Shapovalov était vidé mentalement après Wimbledon

Publié | Mis à jour

Après sa défaite au premier tour à Wimbledon, Denis Shapovalov était vidé mentalement. L’Ontarien s’est éloigné du tennis pendant quelques semaines pour recharger ses batteries. Un repos qui a été bénéfique.

Il devait revenir au jeu à Washington cette semaine, mais il a décidé de faire l’impasse sur ce tournoi à la dernière minute. Shapovalov voulait se donner un peu plus de temps pour se reposer.

Ça semble lui avoir fait du bien. Il est arrivé jeudi en sol montréalais pour amorcer sa préparation en prévision de la Coupe Rogers. Samedi, le Canadien était de bonne humeur lorsqu’il a rencontré les membres de la presse au Stade IGA.

«J’ai simplement passé du temps avec mes amis et les membres de ma famille pendant ma pause, a raconté Shapovalov. J’ai notamment fait un petit voyage à Niagara Falls.»

«J’ai vécu une vie d’adolescent plus que d’un joueur de tennis durant cette période. Je me suis vidé la tête pendant deux semaines.»

Durant cette pause, il a retrouvé sa motivation pour le tennis. Celle qui l’avait quitté durant sa séquence éreintante en Europe.

«J’avais hâte de revenir sur le terrain. J’ai retrouvé les raisons pour lesquelles je passais un nombre incalculable d’heures à l’entraînement. Je suis motivé à revenir à mon plus haut niveau. Je me sens vraiment bien», a-t-il ajouté.

À Wimbledon, l’athlète de 20 ans avait indiqué qu’il pourrait faire quelques séances avec un psychologue sportif. Toutefois, il n’en a pas eu besoin.

«Je voulais faire le point et savoir ce qui m’arrivait, a mentionné Shapovalov. J’ai plutôt décidé de me confier à des gens de mon entourage et de leur demander ce qui clochait chez moi.»

«Mon jeu était là. Je jouais bien à l’entraînement et lors des matchs préparatoires contre d’excellents joueurs. J’avais simplement besoin de repos et de retrouver ma confiance.»

De belles sensations

En 2017, lors de sa dernière présence à Montréal, Shapovalov avait écrit une partie de l’histoire du tournoi. Il avait notamment défait le premier favori Rafael Nadal pour se faufiler jusqu’à la demi-finale.

Un parcours qui lui avait permis de se faire un nom dans le sport au Canada, mais aussi sur la planète tennis.

«C’est un tournoi qui a une grande valeur à mes yeux, a précisé Shapovalov. Ma carrière a pris son envol avec cet événement.»

«Je suis très heureux de revenir ici. Je sens l’amour des amateurs et des gens de la ville. C’est incroyable.»

Un court avantageux?

Lors de la conférence de vendredi, Eugène Lapierre a indiqué que le court central avait été préparé afin de donner un léger avantage aux joueurs canadiens. Une bonne nouvelle selon Shapovalov.

«Les terrains sont de rapidité moyenne, a expliqué Shapovalov. Le rebond de la balle est encore très haut. C’est parfait.»

«Ça me permet de prendre plus mon temps pour effectuer et placer mes coups. C’est idéal pour un joueur comme moi.»

On verra si c’est le cas lundi alors qu’il affrontera le Français Pierre-Hugues Herbert. S’il l’emporte, «Shapo» obtiendrait un rendez-vous contre Dominic Thiem au deuxième tour.