Coupe Rogers

Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Paul Rivard

La Coupe Rogers, quadragénaire

La Coupe Rogers, quadragénaire

Paul Rivard

Publié 02 août
Mis à jour 02 août

La Coupe Rogers a 40 ans.

Et cette édition 2019 entend souligner les quatre décennies de tennis de haut niveau présenté dans cet emplacement où, jadis, les Expos de Montréal égayaient la période estivale dans le grand Parc Jarry, à Montréal.

Car, il faut d’abord le préciser, on célèbre ici les 40 ans du tournoi, dans sa forme et son importance, ici à MONTRÉAL. Parenthèse... le tournoi de tennis international canadien, par sa définition, est un peu plus vieux. Il a plus précisément 127 ans! (1892)

Après avoir été commandité par les marques d’Imperial Tobacco (Player’s et du Maurier), puis dénué d’un partenaire principal pendant quelques années, le tournoi s’est associé à Rogers en 2005.

Ainsi, ce 40e anniversaire permet non seulement de mesurer le temps qui passe, mais de se rappeler, rétroactivement, les légendes de ce sport qui ont foulé le central du Parc Jarry.

Et entre 1979 et 2019, ils sont tous passés par chez nous.

La crème de la crème

Certain(e)s s’y sont présentés comme numéro un mondiaux, d’autres comme ex-monarques de leurs associations respectives, alors que bien des autres s’en sont servis comme tremplins pour grimper les échelons des classements et conquérir le trône.

Bjorn Borg, Martina Navratilova, John MacEnroe, Jimmy Connors, Chris Evert, Ivan Lendl, Stefan Edberg, Pam Shriver, Gabriela Sabatini, Steffi Graf, Boris Becker, Amélie Mauresmo, Ana Ivanovic,

Et si vous avez vibré au rythme d’exploits inattendus comme ceux de Denis Shapovalov, il y a deux ans, dites-vous que d’autres l’ont précédé, tels les Carling Bassett, Andrew Sznajder, Martin Wostenholme, Grant Connell, Glen Michibata, Patricia Hy, Helen Kelesi et Frank Dancevic pour étonner et exciter les amateurs locaux.

Sans oublier NOS Québécois : de Stéphane Bonneau à Françoise Abanda en passant par Sébastien Lareau, Simon Larose, Aleksandra Wozniak, Stéphanie Dubois et Marie-Ève Pelletier. Chacun de nos représentants, alors classés soit dans le top 100 ou beaucoup plus loin (top 200, 300 ou 400), ont surpris des adversaires bien mieux classés, quelquefois de niveau Top 20 ou Top 10 et même d’anciens numéros un mondiaux.

Et rien de mieux pour ajouter du glaçage à un gâteau déjà succulent qu’un(e) Québécois(e) qui sort un gros nom.

Capsules temporelles

En partenariat avec Tennis Canada, j’ai eu l’honneur de me voir confier la production d’une vingtaine de «capsules temporelles» nous permettant de nous rappeler et de revivre ces moments (voir quelques exemples au bas de ce texte).

Ces capsules seront diffusées au cours de la semaine de diffusion de la Coupe Rogers, tant à TVA Sports que TVA Sports 2. Vous pourrez aussi les visionner sur le site de Tennis Canada / Coupe Rogers, en plus de les voir apparaître sur les écrans du court central, si vous avez eu la bonne idée ou la chance (c’est selon) d’obtenir des places sur le terrain principal du Stade IGA.

Outre les rappels d’exploits par nos athlètes ou les vedettes internationales, j’ai pu compter sur la mémoire de quatre personnes ayant vécu ces 40 années de tournois. Deux d’entre eux en ont été les directeurs, Richard Legendre et Eugène Lapierre, alors que deux autres naviguent dans ce sport depuis leur tendre jeunesse, Réjean Genois et Valérie Tétreault.

Bon 40e anniversaire!