Marc Bergevin

Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens

Joueurs autonomes : le CH «boudé»

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin n’a pas été en mesure de dénicher un joueur autonome de premier plan, le 1er juillet.

Le directeur général des Canadiens de Montréal a cependant recruté un défenseur qui ne s’appelle pas Jake Gardiner ni Tyler Myers. Si plusieurs partisans ne se réjouissent pas de l’embauche de Ben Chiarot, l’analyste de hockey Louis Jean croit que le gaucher sera utile aux Canadiens.

«Je crois qu’il y a beaucoup de gens qui ne le connaissent pas, a-t-il soulevé aux «Partants» à TVA Sports, vendredi.

«C’est une occasion de faire oublier le départ de Jordie Benn. Selon moi, il est nettement meilleur. Il t’offre plus de facettes dans son jeu que Benn, il n’y a aucun doute.»

 

Le CH «boudé»?

Là où Bergevin a retenu l’attention à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, c’est lorsqu’il a réussi à faire signer une offre hostile au jeune attaquant des Hurricanes de la Caroline, Sebastian Aho. L’offre n’ayant pas été suffisamment agressive, l'organisation de Raleigh n’a pas hésité à égaler l’offre.

«C’est un peu dans la nature de Marc Bergevin d’être conservateur. D’avoir tenté cette manœuvre-là à l’endroit d’Aho, ça démontre qu’on a voulu aller chercher un joueur autonome sans compensation et que ça n’a pas fonctionné, croit Louis Jean.

«On boude un peu Montréal actuellement, car il y a des destinations plus attrayantes que les Canadiens.»

La démarche de Bergevin à l’endroit d’Aho était-elle sérieuse ou le DG réalisait que ses chances d’obtenir le Finlandais étaient nulles? Chose certaine, il n'a pas réussi à greffer un marqueur au top 6 du club.

«Il n’y a aucun doute que Bergevin avait de grandes ambitions, mais il n’a pas été en mesure de conclure une transaction ou convaincre le profil du joueur qu’il cherchait pour améliorer son noyau.»

«On a essayé d’aller chercher Aho, ça n’a pas fonctionné. Ça me démontre que les Canadiens voulaient des feux d’artifice», a ajouté Louis Jean, qui voit encore des lacunes importantes dans l’effectif du Bleu-blanc-rouge.

«Il faut ajouter un élément à l’attaque et mieux encadrer Shea Weber en lui donnant un partenaire digne de ce nom sur la première paire. On n’est pas rendu là.

«Oui, c’est une bonne jeune équipe, mais peut-elle rivaliser avec celles avec lesquelles elle lutte dans sa section ou son association? La réponse, clairement, est non.»

 

D'autres équipes ont fait le plein

Pendant ce temps, plusieurs formations de l’Est se sont améliorées en vue de la prochaine campagne. Faut-il prévoir une autre exclusion des éliminatoires par conséquent? Impossible à dire, mais le CH devra se battre jusqu’au 82e match.

«Les jeunes ont fait des choses exceptionnelles l’an dernier et je ne crois pas qu’il y aura un recul. La différence, la saison prochaine, c’est les attentes. L’année passée, on n’avait pas vraiment d’attentes et on a été satisfait de voir une équipe qui travaille.

«C’est une place en séries qu’il faudra aller chercher. Dans l’Est, beaucoup d’équipes se sont améliorées. Ça vient ajouter un élément de pression.»

Enfin, si le plan de Bergevin était de bâtir son équipe par le repêchage, la patience sera de mise pour les fidèles de la Sainte-Flanelle. Bien que l’incubateur soit prometteur, rien ne garantit que l’éclosion des jeunes se fera en 2019-2020.

«Jesperi Kotkaniemi sera-t-il enfin capable de marquer à l’étranger? Ryan Poehling est-il assuré d’avoir un poste avec l’équipe?», s’interroge Louis Jean.

«Soudainement on se dit ‘on a repêché de bons jeunes joueurs’. Est-ce qu’on peut penser que l’équipe peut s’améliorer? Je pense que oui, mais c’est une lourde commande.»