Crédit : Anne-Marie Sorvin-USA TODAY Sports

MLS

«Quand tu as la confiance des coachs, tu peux faire le travail» -Maxime Crépeau

Publié | Mis à jour

Maxime Crépeau a dû s’exiler à Vancouver pour faire sa niche dans la MLS, mais le gardien est désormais l’homme de confiance de Marc Dos Santos et des Whitecaps.

L’équipe de la Colombie-Britannique lui a fait signer, mardi, une prolongation de contrat valide jusqu’à la fin de la saison 2022. L’équipe détient également une option pour la campagne 2023.

«C’est un vote de confiance. Le club m’a donné une opportunité de me prouver au quotidien», a-t-il indiqué lors d’une conversation téléphonique cette semaine.

«J’apprécie grandement que Vancouver me la donne. Ensuite, match après match cette saison, j’ai pu me prouver. Je n’ai pas eu à réfléchir bien longtemps pour signer.»

Bien à l’aise

Crépeau, qui ne se voyait pas progresser derrière Evan Bush chez l’Impact, a été échangé aux Whitecaps en décembre dernier. Il allait alors rejoindre l’entraîneur-chef montréalais Marc Dos Santos qui était en poste depuis quelques semaines.

Crépeau a vite fait sa niche chez les Caps et est devenu le gardien numéro 1 à Vancouver.

«Ç’a été un processus de gagner la confiance de Marc, parce qu’en plus on n’avait pas les résultats sur le terrain en début de saison. Tout aurait pu changer de côté, il a fallu que je me prouve chaque semaine.

«Je sens que le staff a confiance en moi et quand tu as ça, tu peux être sur le terrain et faire le travail.»

Outre Dos Santos, Crépeau est dirigé par l’entraîneur des gardiens Youssef Dahha qu’il a connu à Montréal et avec le Fury d’Ottawa, dans la United Soccer League.

Être en terrain connu a certainement été un plus dans sa progression cette année.

«En ayant un personnel technique que tu connais, ça facilite la transition et il n’y a pas de barrière linguistique.

«On se connaît depuis plusieurs années et ils connaissent mes valeurs. De mon côté je sais ce qu’ils attendent d’un joueur.»

Saison ardue

La saison n’est pas facile pour les Whitecaps, qui n’ont remporté que quatre victoires, conséquence de beaucoup de changements.

«Pour être franc, on savait que ça allait être difficile comme saison parce que ça prend du temps quand tu amènes 16 nouveaux joueurs dont je fais partie et un nouveau staff technique», a expliqué Crépeau.

N’empêche que le gardien originaire de l’arrondissement Greenfield Park à Longueuil a su tirer son épingle du jeu malgré sa fiche de 4-8-6.

Sa moyenne de 4,06 arrêts par match le place au deuxième rang de la MLS. Son pourcentage d’arrêts se situe à 70,9 %, bon pour la sixième place chez les gardiens ayant disputé au moins 15 matchs. Il a également récolté quatre blanchissages.

Un match spécial

«Dans le monde des gardiens, à 25 ans, tu arrives tranquillement à maturité. Mon jeu s’améliore, mais je ne suis pas rendu à la capacité maximale. Mes meilleures années sont encore devant moi parce que les gardiens atteignent leur sommet plus vers 28-30 ans.»

Par ailleurs, les Whitecaps seront de passage à Montréal le 28 août et ce match sera particulier pour le Québécois.

«Ça va être spécial de jouer devant mes amis et ma famille. Mais ma concentration sera sur le terrain.

«Il faut que ça reste un match comme un autre. Ce n’est pas parce que c’est Montréal que je vais me préparer différemment.»