Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Alouettes

Alouettes: ne pas prendre le Rouge et Noir à la légère

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal devront se méfier : face aux Rouge et Noir d’Ottawa, ils affronteront une équipe qui a perdu quatre matchs consécutifs.

Malgré de bonnes sorties, le club de la capitale canadienne n’a pas gagné depuis le 20 juin. Leur revers de 17 à 16 contre les Stampeders de Calgary est d’ailleurs une preuve de la qualité du club, selon l’entraîneur-chef des Moineaux Khari Jones. La formation albertaine l’avait en effet remporté avec un cinquième placement de Rene Paredes sur le tout dernier jeu du match.

«Il faut aussi donner du crédit à leur défensive, a dit Jones au terme d’un entraînement, cette semaine. Elle n’a pas donné de touché la semaine dernière même si l’équipe a perdu. Elle a bien joué et forcé des revirements.»

«Ils ont faim. Ils sont dans une situation dans laquelle nous étions il y a quelques semaines. Quand tu perds quelques matchs et que tu sens la pression, tu veux compétitionner sur le terrain et nous savons qu’ils le feront.»

Pour John Bowman, les derniers résultats d’une équipe n’ont que peu d’importance pour la préparation en vue d’un match puisque la parité semble bien installée dans la Ligue canadienne de football (LCF).

«Tous les matchs sont dangereux, a-t-il fait valoir. Toutes les équipes peuvent gagner n’importe quand. Il ne faut rien tenir pour acquis. On a été dans la même situation, alors il faut les traiter comme nous traitons tous nos adversaires.

«Chaque match est une occasion pour tous de devenir meilleur. On a vu Ottawa battre Calgary, qui est probablement la meilleure équipe des dernières années. On a battu Edmonton quand tout le monde disait qu’on était pourris. Alors il faut simplement donner notre meilleur effort.»

Quarts différents, même combat

Pour retrouver le chemin de la victoire, le Rouge et Noir pourrait compter sur le retour au jeu du quart-arrière Dominique Davis, qui a raté les deux derniers matchs de l’équipe. En relève, Jonathon Jennings a connu des moments difficiles.

Heureusement pour les instructeurs des Alouettes, les deux pivots montrent un style de jeu similaire, ce qui a permis de ne pas perturber la préparation en vue du duel.

«Ce sont des quarts-arrière semblables, a analysé Bowman. Ils aiment se départir du ballon rapidement, ou sinon, ils vont tenter de courir. Et puis, après avoir joué contre Ottawa pendant des années, nous savons ce qu’ils veulent faire. Ils veulent se débarrasser du ballon rapidement, faire des passes voilées, ou courir. Alors il n’y aura pas de grande différence, il faut juste être prêt.»

Un bris peu important

Par ailleurs, même s’il ne s’agira que du sixième match de la saison pour les Alouettes, une victoire pourrait déjà leur permettre de s’assurer du bris d’égalité contre Ottawa. En effet, ils auraient remporté deux des trois affrontements prévus au calendrier entre les deux équipes.

Mais au sein de l’équipe, cette réalité semble être bien loin d’être un sujet de discussion.

«Je ne pense pas du tout à cela présentement après six matchs. Je sais que ça pourrait servir, mais le plus important présentement est de travailler le plus fort possible pour gagner le prochain match, a dit Jones. Le reste se met en place tout seul. Si nous nous occupons de ce que nous avons à faire, je n’ai pas besoin de penser à cela.»

«Sauf si la Coupe Grey est la semaine prochaine, on s’en fou», a quant à lui indiqué Bowman.

Les Alouettes et le Rouge et Noir croiseront le fer au stade Percival-Molson vendredi à 19 h.