LNH

La coupe Stanley défile à Montmagny!

Publié | Mis à jour

MONTMAGNY – Samuel Blais avait promis de célébrer la conquête de la coupe Stanley en grand avec les citoyens de Montmagny. L’attaquant des Blues de St. Louis a tenu parole en rassemblant des milliers de personnes dans les rues du centre-ville de la petite municipalité qui n’en avait que pour son nouveau héros, mercredi.

Blais et le précieux trophée étaient attendus avec impatience en cette journée tantôt caniculaire, tantôt sous la pluie. Premier hockeyeur natif de l’endroit à mettre la main sur l’emblème de la suprématie de la Ligue nationale de hockey grâce à la victoire des Blues aux mains des Bruins de Boston en sept rencontres âprement disputées, il n’était pas question pour lui d’oublier ses racines en cette journée bien spéciale.

«C’est vraiment incroyable de voir tout le monde ici, s’est exclamé Blais devant les nombreux journalistes alors que la sueur perlait sur son visage. Ils m’ont supporté tout au long des séries et depuis que je suis jeune. Ce sont des gens fiers de moi. De les voir ici et de leur amener la coupe Stanley, c’était important pour moi. Le soutien a été gros pendant la finale et ça me donnait de l’énergie. Je voulais leur amener la coupe et je suis content de la partager avec eux.»

«J’ai toujours été un grand fan de Sidney Crosby et quand il a gagné sa première coupe [en 2009], je me disais que je voudrais faire la même chose que lui un jour. Aujourd’hui, c’est chose faite. Je pourrais prendre ma retraite aujourd’hui et je serais content, mais j’ai encore beaucoup de travail à faire.»

Céréales et champagne

Défilé dans les rues du centre-ville en partant de l'aréna local, allocution aux citoyens, prise de photos pendant plus de deux heures, Blais a affiché une grande générosité pendant que Gloria, la thématique chanson du club du Missouri, se faisait régulièrement entendre. À 6 heures du matin, Jimmy Gaudreault, un résident du coin, était déjà en file pour s’assurer d’obtenir sa photographie en compagnie de Blais et de son invitée du jour.

«Je viens féliciter un gars de la place et je voulais voir la coupe de proche. On a fait bien pire au Festival d’été! Les séries ont eu un cachet de plus cette année», a-t-il lancé avec son chandail de son joueur préféré sur le dos, l’écusson des champions cousu en prime!

Au lendemain du party de son coéquipier David Perron dans la région de l’Estrie, le numéro 9 des Blues a pris possession de l’immense saladier d’argent vers 9 h 30 en matinée à la résidence familiale de Montmagny des mains de son gardien du Temple de la renommée, Howie Borrow. Céréales et champagne ont servi de festin du champion pour l’occasion. En soirée, un party privé était prévu aux festivités.

«J’ai mangé des céréales ce matin dans la coupe et ça goûtait encore meilleur là-dedans! Je voulais mettre des Lucky Charms, mais Perron en a mis, alors j’ai mis des Nesquik», a badiné le patineur de 23 ans, rappelant qu’il avait droit au trophée seulement pour quelques heures, soit jusqu’à minuit.

Après avoir fait la navette entre St. Louis et la Ligue américaine la saison dernière, Blais a fait sa niche pendant le tournoi printanier en participant à 15 rencontres éliminatoires durant lesquelles il a inscrit un but et deux aides. S’il est plus difficile que jamais pour une équipe de ravir deux championnats consécutifs – les Penguins de Pittsburgh en 2016 et 2017 étant les premiers à y parvenir depuis les Red Wings de Detroit en 1998 – Blais estime que les Blues seront encore à prendre au sérieux lorsque la nouvelle campagne s’amorcera.

«Ça n’arrivera pas chaque année. J’en profite au maximum. On l’a gagnée, on sait ce que c’est de gagner la coupe et on en voudra plus, a reconnu le joueur de 6 pi 1 po et 205 lb. On a pas mal le même noyau de joueurs qui revient et on a un bon groupe de joueurs et un bel esprit d’équipe. Tout le monde est sur la même page et je pense qu’on peut fait encore des dommages l’an prochain.»

Saison importante

Avec son nouveau contrat d’un an à un volet qui lui rapportera 850 000 $, le Québécois est conscient qu’il jouera gros au cours des prochains mois.

«J’ai encore des choses à prouver dans la Ligue comme je n’ai pas joué beaucoup de matchs. St. Louis m’aime beaucoup et je suis confiant que je suis capable d’être un joueur de la LNH pour longtemps. C’est à moi maintenant d’avoir une grosse saison.»