Alouettes

Vernon Adams fils est bien en selle

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Si l’identité du quart-arrière partant des Alouettes de Montréal a longtemps été un sujet de discussion dans les dernières années, il semblerait que cette époque soit révolue, puisque Vernon Adams fils détient la pleine confiance de l’entraîneur-chef Khari Jones.

Avec le retour en santé d’Antonio Pipkin, les questions sur l’identité du quart partant étaient de retour à l’entraînement, lundi. Le pilote des Moineaux n’a cependant pas hésité une seule seconde, Adams fils est son homme.

«Nous allons faire confiance à Vernon, il sera notre quart-arrière partant, a dit Jones à propos de l’affrontement contre le Rouge et Noir d’Ottawa, vendredi, au Stade Percival-Molson. [...] Vernon a démontré qu’il pouvait nous aider à gagner des matchs. Il fait un très bon travail.»

«J’ai confiance en lui et en ce qu’il amène à l’équipe. Nous voulons qu’il continue de grandir à sa position. [...] Je me sens vraiment bien avec le fait que Vernon soit dans cette position. Il a prouvé qu’il était en mesure de faire le boulot.»»

La victoire avant tout

Évidemment heureux d’avoir obtenu la confiance de son entraîneur, Adam fils préfère cependant se concentrer sur le collectif et les victoires.

«Je vais me présenter au boulot que je sois le partant ou non, a indiqué le pivot de 26 ans. Je veux continuer à développer ma relation avec mes joueurs de ligne. Je veux continuer à m’améliorer. Le fait de savoir que je vais être le partant me procure un peu plus de confiance. Nous devons seulement continuer d’amasser des victoires.»

La mentalité d’Adams fils porte fruit, car il ne cesse de s’améliorer depuis qu’il a remplacé Pipkin lors du premier affrontement de la saison 2019. En cinq matchs, il a notamment maintenu une moyenne de 205,4 verges de gains et a également participé à neuf touchés des siens, mais il a surtout démontré qu’il était capable d’obtenir des victoires, alors que les «Als» sont sur une séquence de trois gains consécutifs.

Pipkin attendra une occasion

De son côté, Pipkin a montré une belle maturité, quand les représentants des médias l’ont questionné sur sa situation de réserviste.

«J’essaye seulement d’être un bon coéquipier présentement. C’est une situation qui est hors de mon contrôle», a dit celui qui était blessé à une cheville.

Révélant qu’il serait en mesure de jouer dès vendredi, Pipkin ne veut cependant pas faire de vague.

«Je sais que j’aurai une autre occasion de jouer, je ne m’inquiète pas pour ça. Je continue d’être un bon coéquipier. Je ne serais jamais un cancer dans le vestiaire ou dans le groupe des quarts-arrière.»

L’attitude du natif de l’Indiana rejoint celle d’Adams fils et de la majorité des joueurs de l’édition 2019 des Alouettes, eux ont tous le même objectif, c’est-à-dire la victoire.

«Je dois être prêt pour ma prochaine chance, mais pour le moment nous remportons des matchs et c’est le plus important.»

Voyez le reportage d'Andy Mailly-Pressoir dans la vidéo ci-dessus.