Crédit : AFP

F1

Fiasco chez Ferrari; Lance Stroll passe enfin la Q1

Publié | Mis à jour

Coup de théâtre lors du Grand Prix de Formule 1 d’Allemagne: après avoir dominé les trois séances d’essais libres, Ferrari n’a pas été en mesure de se battre pour la position de tête lors des qualifications.

Avec Sebastian Vettel qui a dû jeter l'éponge avant même de réaliser un tour rapide lors du premier segment des qualifications (Q1) et Charles Leclerc qui n’a pas été en mesure d’enregistrer de chrono lors de la Q3, Lewis Hamilton a eu le champ libre pour réaliser sa 87e position de tête en carrière.

En vertu d’un chrono de 1 min 11,767, le pilote de Mercedes devancera sur la grille de départ Max Verstappen (Red Bull) et son coéquipier Valtteri Bottas, qui ont respectivement parcours le circuit en 1:12,113 et 1:12,129.

Pourtant, le quintuple champion du monde aurait pu ne pas participer aux qualifications, puisqu’il ne se sentait pas bien en matinée. L’équipe a en effet envisagé envoyer son pilote de réserve Esteban Ocon.

«Je ne me sentais pas bien ce matin, j'avais la gorge douloureuse, a expliqué Hamilton, selon le site Motorsports. Donc, nous nous sommes préparés juste au cas où je ne pouvais pas faire la séance. J'ai fait les essais libres et nous étions prêts à mettre [Ocon] dans la voiture, c'était le pire scénario. On a évité ça.»

Occasion ratée

Pendant que Leclerc signait le meilleur temps de Q1, Vettel, lui, devait retourner aux puits. Rapidement, Ferrari a révélé son diagnostic: un problème avec le flux d’air entrant dans le turbo. L’Allemand partira ainsi de la toute dernière place à l’occasion de son Grand Prix national.

Il avait pourtant été le pilote le plus rapide de la toute première séance d’essais, vendredi, et Leclerc avait ensuite dominé les deux autres séances.

«Évidemment, je suis très amer, a concédé le favori local. La voiture était super et on a perdu une grande chance, mais espérons en avoir une autre bonne demain. J'ai hâte d'être à la course, mais bien sûr, ça aurait été bien de partir devant, et on partira derrière. On verra ce qui se passera.»

Leclerc a pour sa part été victime d’un problème avec le système d'alimentation en carburant et les mécaniciens n’ont jamais été en mesure de l’envoyer en piste en Q3. Candidat légitime à la position de tête, il s’élancera du 10e échelon.

«C'est une journée difficile pour l’équipe et j'espère que ça ne sera pas le cas demain. Je me sentais super bien dans l'auto. C'est dommage de finir comme ça», a dépité Leclerc, également cité par Motorsports.

La pluie pourrait aider les monoplaces rouges à retrouver l’avant du plateau, dimanche. En effet, il y a 60 % de probabilité d’averses à Hockenheim.

Lance Stroll passe enfin la Q1

Lance Stroll a connu une journée en deux temps, samedi, à l’occasion des qualifications du Grand Prix d’Allemagne. S’il est parvenu à atteindre le deuxième segment (Q2), il a toutefois dû se contenter du 15e rang sur la grille de départ.

Ainsi, Stroll a mis fin à une triste séquence de 14 éliminations consécutives en Q1. Porté par une évolution qui lui a permis de terminer les deux premières séances d’essais libres au sein du top 10, le Québécois a conclu le premier segment qualificatif en 14e position.

L’athlète de 20 ans a toutefois été brouillon lors de ses deux tours lancés en Q2, si bien qu’il a été le pilote le plus lent avec un chrono de 1 min 13,450. Pendant ce temps, son coéquipier accédait au troisième segment, durant lequel il a parcouru le tracé en 1:13,065. Il s’élancera ainsi huitième.

«Mes qualifications n’ont pas été parfaites, loin de là, et c’est décevant parce que la voiture avait le rythme pour accéder au troisième segment, a dit Stroll, selon un communiqué de l’écurie Racing Point. Je me sentais bien dans la voiture en Q1, mais ce n’était pas le cas en Q2.»

«Nous semblions très forts [vendredi], mais nous n’avons pas trouvé le bon équilibre en Q2. Nous avons même fait un pas en arrière. Je suis un peu frustré, mais demain est un autre jour. Nous savons que nous avons toujours un bon rythme en course et il y aura peut-être [de la pluie]. Ce ne sera pas facile, mais je crois qu’on peut viser les points.»

Encourageant

Perez est quant à lui bien heureux d’occuper le huitième échelon sur la grille de départ, lui qui est en quête d’un premier résultat au sein du top 10 en sept courses. Il aborde d’ailleurs l’épreuve allemande avec beaucoup de confiance.

«Se rendre en Q3 est très encourageant pour toute l’équipe après quelques courses difficiles, a commenté Perez. Maintenant, je suis sûr qu’on peut se battre avec les voitures devant nous. Je veux amasser quelques points [dimanche].»