Les Partants

Alex Tanguay n’a pas eu besoin d’envoyer son CV

Publié | Mis à jour

À l’emploi de la chaîne NHL Network depuis 2017, Alex Tanguay voulait se rapprocher davantage du hockey. C’est en passant un coup de fil de courtoisie à un ancien instructeur qu’il a trouvé son prochain défi, avec le club-école du Wild du Minnesota.

«J’ai appelé Tim Army par hasard. Il m’a dit qu’il était l’entraîneur à Iowa et il m’a raconté qu’il recherchait un nouvel instructeur, car un de ses adjoints passait à autre chose. Je lui ai dit que j’en connaissais peut-être un», a raconté l’ex-attaquant dans un entretien aux «Partants», vendredi, à TVA Sports (à voir dans la vidéo, ci-dessus).

«Le fait d’avoir passé trois ans avec lui au Colorado, je n’ai pas eu besoin de lui envoyer mon CV. J’ai croisé l’autre adjoint, Brett MacLean, au cours de ma carrière. Ce sera un apprentissage.»

Bien qu’il ne connaisse pas encore sa description de tâche complète dans le cadre de ses fonctions dans l’Iowa, Tanguay s’attend à transmettre son savoir aux joueurs.

«La nouvelle génération de joueurs, avec toutes les informations et les habiletés techniques, ont besoin de quelqu’un capable de communiquer et leur donner des outils qui les aident à s’améliorer, explique-t-il.

«Tim est super bien préparé et toujours optimiste. Ce sera une bonne façon d’apprendre. J’ai bien hâte de commencer cette nouvelle aventure.»

La famille ne suivra pas

Tanguay a été échangé quatre fois au cours de sa carrière de 16 campagnes, au cours de laquelle il a revêtu cinq uniformes différents.

Lorsque l’homme de 39 ans se dirigera vers Des Moines pour ouvrir le prochain chapitre de sa carrière, il le fera seul : sa famille ne le suivra pas cette fois-ci.

Il était d’ailleurs impliqué dans les équipes de hockey mineur de ses enfants.

«Ils auront besoin d’un nouvel entraîneur, a-t-il plaisanté. Nous sommes dans une situation où la famille a beaucoup bougé pendant ma carrière. Les enfants sont installés avec l’école. Ce sera plus difficile.

«Ils vont prendre l’avion pour venir me voir et je vais trouver des trous pour leur rendre visite.»

Tanguay espère que ce sacrifice lui permettra de se concentrer sur les nouveaux défis de sa carrière.

«Je veux être capable de m’impliquer comme il faut (avec le Wild). La famille est très importante et je suis un homme de famille.

«C’est sûr que ce sera difficile, surtout pour mon épouse et les activités de hockey, mais on va trouver une façon de se rapprocher le plus souvent possible.»

Sur le plan professionnel, Tanguay dit avoir eu envie de changement dans la dernière année et il voulait s’assurer de prendre la meilleure décision pour faire ses classes.

«Je voulais me joindre à une organisation qui allait m’offrir une belle chance, a-t-il raconté.

«Je voulais m’impliquer dans un autre monde que celui des communications. Ce milieu m’a permis d‘apprendre beaucoup de choses, mais je voulais retourner dans un monde d’apprentissage.»