Crédit : Anne-Marie Sorvin-USA TODAY Sports

MLS

Un record de médiocrité pour les Whitecaps

Publié | Mis à jour

En vertu d’un gain de 2 à 1, le Cavalry FC de Calgary a causé toute une onde de choc en éliminant les Whitecaps de Vancouver du Championnat canadien, mercredi soir, dans un match de quart de finale présenté au BC Place.

L’équipe qui évolue dans la Première ligue canadienne de soccer (CPL) a ainsi rejoint l’Impact de Montréal en demi-finale. Pour sa part, la formation québécoise a disposé d’une autre équipe de la CPL, le York 9, au Stade Saputo.

Si la logique a été respectée dans l’affrontement du Bleu-Blanc-Noir, la victoire du Cavalry FC représente une réelle surprise, même pour l’entraîneur de la formation de l’Alberta.

«En tant qu’équipe en étant à sa première saison dans la CPL, nous ne nous attendions pas à l’emporter», a affirmé Tommy Wheeldon fils au site internet de son organisation.

Le pilote de 40 ans a pourtant réussi l’a où de nombreux entraîneurs ont échoué, car sa troupe est devenue la première équipe d’une ligue mineure à vaincre une formation de la Major League Soccer (MLS) dans le cadre d’une série aller-retour du Championnat canadien.

«Nous nous sommes toujours dit: "apprécions l’occasion, respectons nos adversaires, mais n’ayons pas peur d’eux". Nous n’avions littéralement rien à perdre», a ajouté l’entraîneur dont la formation à une fiche de 11-2-0 dans son championnat.

C’est tout de même avec le couteau entre les dents que les joueurs du Cavalry FC ont amorcé le match retour, alors que les deux formations n’avaient pas été en mesure d’inscrire de réussite dans le match aller. L’attaquant Jordan Brown a ouvert la marque dès la septième minute et le défenseur Dominick Zator a brisé les espoirs des Whitecaps avec moins de 20 minutes à faire à la partie.

Ce dernier a d’ailleurs donné son avis sur les raisons qui expliquent les succès des siens.

«Je suis tellement excité, a indiqué Zator au site internet OneSoccer.ca, après la rencontre. Je pense simplement que c’est en raison de la chimie que nous avons. Nous sommes tous des amis proches. Nous travaillons fort les uns pour les autres. C’est ce qui nous fait bien jouer.»

Le Cavalry FC tentera de poursuivre sur sa lancée contre l’Impact, alors que le premier affrontement aura lieu, le 8 août, au Stade Saputo.

«Personne ne s’attend à ce que nous gagnions, a dit Wheeldon fils en parlant du duel contre le onze montréalais. Nous sommes une équipe Cendrillon. Les gars devront passer à la vitesse supérieure. Nous avons encore beaucoup de soccer à jouer avant ce choc, mais [l’Impact] sera une autre expérience intéressante.»