SPO-TENNIS-CHALLENGER-GRANBY

Crédit : SARAH-JÄDE CHAMPAGNE/AGENCE QMI

Tennis

Leylah Annie Fernandez se paie la favorite à Granby

Publié | Mis à jour

Malgré un léger passage à vide en deuxième manche, où elle a vu son adversaire gagner trois jeux consécutifs pour la devancer 5-4, Leylah Annie Fernandez s’est qualifiée jeudi pour les quarts de finale au Challenger de Granby.

La jeune Québécoise s’est imposée en deux manches de 6-3 et 7-6 (4) face à la Japonaise Nao Hibino, première tête de série du tournoi et classée 135e à la WTA.

Couronnée en simple et en double la semaine dernière à Gatineau, Fernandez ne semble souffrir d’aucun complexe malgré ses 16 ans. Cette victoire face à sa rivale de huit ans son aînée, qui en 2016 a occupé le 56e rang mondial, est certes de bon augure pour la suite de la compétition.

Grande maturité

Plus que jamais, la porte s’ouvre pour elle.

«Le fait d’avoir été jumelée à l’entraînement récemment avec certaines joueuses qui figurent dans le top 20 mondial m’a sûrement aidée dans ce match, a-t-elle déclaré. Je savais à quoi m’attendre contre elle.»

Fernandez a été brisée d’entrée par son adversaire qui s’est donné une avance de 2-0 au premier set, mais elle a su renverser la vapeur par la suite.

«Elle a pris l’avantage, a expliqué Fernandez, mais cette situation ne m’a pas déstabilisée.»

Encore une fois, Fernandez a démontré une grande maturité sur le court. Son calme, la qualité et la justesse de ses coups ont épaté la galerie. En déficit 4-5, elle assure ne pas avoir été dérangée par la riposte de la Japonaise.

«Non, a-t-elle répondu, je n’ai jamais été inquiète. Je souhaitais juste égaler la marque à 5-5. Par la suite, je devais m’assurer de ne pas lui laisser trop de chances.»

Du 372 au 292e rang

Fernandez se mesurera à l’Australienne Maddison Inglis (220e mondiale) en quarts de finale, vendredi, une joueuse qu’elle a vaincue non sans peine lors de leur seul duel. C’était en mars dernier, sur terre battue, au tournoi de Canberra (25 000 $), en Australie justement. La Québécoise l’avait éliminée en trois manches de 6-3, 6-7 (5) et 7-6 (3).

Sa deuxième victoire en simple cette semaine lui permet ainsi de faire un bond prodigieux au classement de la WTA. À son arrivée à Granby,

Fernandez occupait le 372e rang. Or, elle devrait être installée lundi au 292e échelon... ou encore mieux, si elle gagne sa prochaine rencontre.

Fernandez a aussi remporté son match de double. La paire canadienne qu’elle forme avec Ariana Arseneault a disposé du duo formé par l’Américaine Elizabeth Halbauer et de la Néo-Zélandaise Erin Routliffe en trois sets 6-4, 4-6 et 10-7.

Abanda à l’arraché

Toujours ralentie par des malaises à un pied et à une épaule, Françoise Abanda (260e raquette mondiale), a néanmoins remporté son deuxième duel à Granby.

C’est au quatrième point de match qu’elle a confirmé sa victoire contre l’Américaine Sachia Vickery (4e tête de série et 151e mondiale) en trois manches de 6-3, 1-6 et 6-4. Elle se mesurera à la Japonaise Hibi Mayo (272e) en quarts de finale.

Pospisil éliminé

Tombeur la veille de son compatriote Joshua Peck en deux manches identiques de 6-3, le Canadien Vasek Pospisil a été éliminé par l’Américain Ernesto Escobedo (288e à l’ATP) en trois manches de 4-6, 6-2 et 6-3.

Pospisil, 210e mondial, avait déclaré forfait la semaine précédente au Challenger de Gatineau en raison d’une blessure à un poignet qui, vraisemblablement, continue de l’incommoder.

Peter Polansky, qui vise un deuxième titre d’affilée à Granby, s’est quant à lui imposé en deux manches de 7-5 et 6-2 dans cette rencontre toute canadienne l’opposant à Alexis Galarneau.