SPO-EXPOS-CAPITALES

Crédit : JÉRÉMY BERNIER/AGENCE QMI

MLB

Les anciens Expos passeront par Québec

Publié | Mis à jour

Le bon vieux Stade Canac, à Québec, sera le théâtre d’un match de balle-molle entre les anciens Expos de Montréal et les anciens Capitales, le 15 août prochain. Mis sur pied dans le cadre du 50e anniversaire de la défunte organisation des ligues majeures, l’événement permettra d’amasser des dons pour la fondation Kat D DIPG.

Cet affrontement est le premier arrêt de la tournée d’Expos Fest qui fera aussi escale à Granby (16 août), Gatineau (17 août) et Montréal (18 août).

La formation des Expos pourra compter sur les services de Claude Raymond, Bill Lee, Denis Boucher, Brad Wilkerson, David Segui et d’autres anciens ayant fait partie de l’équipe ou de son entourage.

Du côté des résidents du Stade Canac, Eddie Lantigua, Michel Laplante, Stéphane Dionne et TJ Shimizu, entre autres, ont accepté l’invitation pour le 15 août. Patrick Scalabrini risque de devoir se contenter d’observer la rencontre du banc en raison d’un mal de dos.

L’organisateur de l’événement, Perry Giannias, a également mentionné qu’un ou deux postes sont offerts pour le public dans l’équipe des anciens Expos, en échange d’un don de 250 $ à la fondation qui s’affaire à trouver une solution aux tumeurs pédiatriques. Les chemisiers des joueurs des deux formations seront vendus à l’encan et une séance de dédicaces aura lieu pour l’occasion.

Bill Lee veut revoir les Expos

Présent à la conférence de presse de l’événement, mercredi matin à Québec, l’ancien lanceur des Red Sox de Boston et des Expos de Montréal, Bill Lee, a martelé son désir de revoir une franchise du baseball majeur dans la Belle Province. Selon lui, la question n’est pas de savoir s’il y en aura une à nouveau, mais plutôt quand ça arrivera.

«Tout ce que ça prend, c’est que le commissaire de la ligue se décide à faire un pas dans cette direction. [Rob Manfred] sait qu’il y a des fruits mûrs au Québec et que tout ce qu’il a à faire, c’est de les cueillir», a imagé l’ex-artilleur en faisant référence à l’amour des Québécois par rapport à ce sport et à l’argent qu’une franchise dans la province générerait.

Âgé maintenant de 72 ans, celui qu’on surnomme «Spaceman» joue encore au baseball. En fait, il n’a jamais réellement arrêté depuis son dernier match avec Montréal le 7 mai 1982. Alors, quand on lui a demandé de «jouer à la balle» pour une bonne cause, il n’a pas hésité longtemps avant d’accepter.

«Il y a un mot que je n’ai pas dans mon vocabulaire et c’est "non", surtout quand il s’agit de baseball.»