Boxe

L'adversaire d'Oscar Rivas aurait échoué à un contrôle antidopage avant le combat

Publié | Mis à jour

Le boxeur Dillian Whyte aurait échoué un test antidopage, quelques jours avant de vaincre le Montréalais Oscar Rivas, samedi, dans un combat pour le titre intérimaire des poids lourds de la World Boxing Council (WBC) présenté à Londres.

Selon des informations obtenues par le site internet BoxingScene.com, l’échantillon A du vainqueur aurait contenu des traces de produits interdits. Toujours selon le site spécialisé, l’équipe de White, l’Agence britannique antidopage (UKAD) et la Régie de boxe britannique étaient au courant depuis le 17 juillet, soit trois jours avant l’affrontement.

Whyte a cependant le droit de porter un appel, ce qui signifie que son échantillon B serait testé dans les 24 à 48 heures suivant sa demande. Il n’a toujours pas fait cette demande.

Même si les autorités concernées étaient au courant, le combat contre Rivas a toutefois été tenu, car l’UKAD ne considère pas qu’un athlète soit fautif tant et aussi longtemps que le processus de dépistage soit complété à 100%.

Whyte avait été sacré champion à la suite d’une décision unanime des juges.

Le Groupe Yvon Michel (GYM), qui s’occupe de Rivas, n’a toujours pas commenté la nouvelle. Il avait cependant déjà déposé un protêt à la WBC concernant ce combat.

Selon le réseau TVA Sports, GYM estime que le clan de Whyte n'a pas respecté la procédure normale pour le choix des gants. Le règlement prévoit l’approbation du choix des gants par le camp adverse, ce que n’a pas fait le groupe du boxeur britannique de 31 ans.